Le canton de Neuchâtel veut lutter contre le harcèlement scolaire et le risque suicidaire

Depuis la rentrée, un programme de lutte contre le harcèlement se déploie dans les écoles de l’enseignement obligatoire neuchâtelois. Un projet concernant le risque dépressif et suicidaire devrait suivre en août 2020.

04 déc. 2019, 10:59
Depuis la rentrée 2019, un programme de prévention contre le harcèlement scolaire a été déployé dans les écoles du canton.

Il y a deux ans, les résultats d’une enquête sur la victimisation et la violence des jeunes avaient montré une situation préoccupante dans les domaines du harcèlement et du risque dépressif et suicidaire.

En réponse à ce constat, un programme de prévention et de lutte contre le harcèlement a été mis en place dans les écoles de l’enseignement obligatoire neuchâtelois depuis la dernière rentrée scolaire, annonce la Chancellerie dans un communiqué ce mercredi.

Le Centre d'accompagnement et de prévention pour les professionnelles et les professionnels des établissements scolaires a été mandaté. Activités de prévention avec les enfants, formations pour les membres des cellules de crise, conférences pour le corps enseignant et les parents, les volets sont multiples.

A lire aussi : Les Neuchâtelois des classes terminales davantage exposés à la violence

Gestion des émotions

«Pour les élèves de 4e année, une animation est proposée par des professionnels autour de la gestion des émotions, de la place dans un groupe, du respect et des ressources existantes pour trouver de l’aide», illustre le communiqué. «Pour les élèves de 7e année, un théâtre forum, animé par la troupe Utopik Family de Saint-Imier, est proposé dans tous les cercles scolaires.»

Un second programme devrait suivre à la rentrée 2020 ciblé cette fois-ci sur le risque dépressif et suicidaire. Diminuer le nombre de phénomènes de harcèlement entre enfants et sensibiliser les jeunes et les adultes à la thématique, tel est le double objectif visé.

A lire aussi : 16% des adolescentes neuchâteloises ont déjà fait une tentative de suicide

Envies suicidaires? Ne restez pas seul!
Les professionnels de la Main tendue (tel. 143) et de Pro Juventute (tel. 147) sont à votre écoute, 24h/24 et 7j./7.
Le Centre d’urgence psychiatrique (CUP), à l’hôpital Pourtalès, répond aux appels au 032 / 755 15 15.
En cas d'urgence vitale, composez le 144.