Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La Ville de Neuchâtel décide d'acheter le fameux parquet

La Ville de Neuchâtel va acheter un parquet dédié au basket. Université en sera le premier utilisateur dès le 29 octobre en Coupe d'Europe.

08 oct. 2008, 04:15

La Ville de Neuchâtel va acheter le parquet nécessaire à Université pour jouer l'Eurocup sans être mis à l'amende (lire nos éditions du 16 et du 19 septembre). Un coup d'œil sur les conditions de location proposées par Swiss-Basket - la Fédération est restée inflexible sur ses 12 000 francs pour trois matches, sans le transport depuis Fribourg - a très vite confirmé le bien-fondé de cette acquisition.

Ce parquet démontable d'occasion (poncé, vitrifié, ligné) sera acheté auprès de la succursale suisse de la société norvégienne Boen, référence mondiale en la matière. Il coûtera 52 000 francs. «Le club, l'Association cantonale de basketball (ACNBA), un partenaire (Net 2000) et la Ville cofinanceront cet achat», précise Patrick Pollicino, chef du Service des sports de la Ville de Neuchâtel. «Si le Fonds du sport participe (réd: il ne serait pas entré en matière pour une location), la Ville ne déboursera que 2000 francs et sera seule propriétaire de ce parquet.» Précision de Jean-Philippe Jelmi, président d'Université: «La Ville fait un effort, il est normal que l'on en fasse aussi un. Avec l'ACNBA, on va mettre 10 000 francs à bien plaire.»

Pour les trois premiers matches à domicile d'Université en Eurocup (29 octobre, 5 novembre, 12 novembre), le parquet sera stocké aux Patinoires du Littoral. A plus long terme, une solution devra être trouvée et un règlement d'utilisation élaboré. Université ne sera pas le seul utilisateur. «Cela nous ouvre de belles perspectives, car nous serons en conformité avec les exigences des grandes manifestations internationales», souligne Patrick Pollicino. Le parquet pourra être installé à la Riveraine (1500 spectateurs) ou aux Patinoires (6500). Neuchâtel pourrait ainsi être candidat à la venue de l'équipe de Suisse ou à l'organisation des finales de la Coupe de Suisse.

Cet achat est aussi la preuve que la Ville croit en Université. «Neuchâtel a tout intérêt à avoir un représentant au niveau du basket européen. Et on ne voulait pas être la risée de la Suisse en envoyant notre équipe jouer la Coupe d'Europe à Nyon ou ailleurs», conclut le chef du Service des sports.

Jean-Philippe Jelmi a évidemment accueilli la nouvelle avec satisfaction. «C'est l'aboutissement du travail de confiance que l'on fait en ville de Neuchâtel depuis cinq ou six ans», lance le président. «On visite les écoles, on a mis sur pied une vraie politique de formation avec notre sport-études, on a noué de bonnes relations avec les Services cantonaux et communaux des sports, sans oublier les autorités scolaires et politiques... On a fait un travail de fond pour montrer qu'Université est un club sérieux, volontaire, doté d'un désir évident de tendre au professionnalisme. Aujourd'hui, je crois que l'on a gagné le respect auquel on a droit.» /PTU

Votre publicité ici avec IMPACT_medias