La marque neuchâteloise HollyStar rachetée par Sky Deutschland

L'entreprise neuchâteloise de vidéo sur demande Homedia SA, qui opère sous la marque HollyStar, a été achetée par la société Sky Deutschland. L'annonce de la transaction a été diffusée ce mercredi matin.
03 mai 2017, 10:22
Locaux d'Hollystar. 



Neuchatel, le 14.10.2016



Photo : Lucas Vuitel

HollyStar passe en mains allemandes. L'entreprise neuchâteloise Homedia, qui exploite le service de diffusion de vidéos à la demande (VOD) figurant au rang des quatre principaux acteurs du marché suisse, a été reprise par le géant de la télévision à prépaiement Sky Deutschland.

A la faveur de la transaction, dont le montant n'est pas dévoilé dans le communiqué publié mercredi par Sky Deutschland, le groupe est désormais directement présent en Suisse. L'entreprise sise à Unterföhring, en banlieue munichoise, vend ses contenus, comme les matchs de football de première division allemande, par exemple, à Teleclub, filiale de Swisscom.

Numéro un en Europe

L'offre de Sky est également disponible pour les abonnés des services de télévision numérique de Sunrise et UPC. L'opération vient aussi soutenir HollyStar dans sa lutte face aux géants américains de diffusion en continu tels que Netflix et Amazon: "pour ce faire, nous avons besoin de contenus exclusifs", a expliqué à l'ats Eric Grignon, le patron de HollyStar.

En Europe, Sky fait figure de numéro un en matière de contenus vidéos. Le groupe britannique, qui détient Sky Deutschland et est lui-même contrôlé par Rupert Murdoch, compte 22 millions de clients sur le vieux continent.

Pas de changements

Dans la télévision à prépaiement, Sky domine les marchés britannique, allemand, autrichien, italien et irlandais. Outre les retransmissions sportives, notamment celles des rencontres de plusieurs championnats de football, le groupe diffuse des films, des séries, des programmes pour les enfants et des documentaires.

A elle seule, la filiale allemande recense pas moins de 4,9 millions d'abonnés et dégage un chiffre d'affaires annuel de 2 milliards d'euros (2,14 milliards de francs). Selon M. Grignon, le rachat de HollyStar par Sky ne change rien pour les clients de Sunrise, UPC et autres.

Elargir la distribution de contenus

L'entreprise établie à Neuchâtel propose également des contenus à Quickline, au fournisseur d'accès à internet pulliéran VTX, au service de télévision en ligne Teleboy et Ex-Libris, le libraire et disquaire de Migros. Egalement accessible via une app et sur internet, l'offre de HollyStar compte 35'000 clients directs.

L'objectif de Sky consiste à multiplier les partenariats en Suisse afin de d'élargir au maximum la distribution de ses contenus. Sky entend aussi poursuivre sa collaboration avec Teleclub, ajoute Eric Grignon, qui continuera de diriger HollyStar.

Pas de suppressions d'emplois

La disponibilité des retransmissions sportives pour les clients finaux de HollyStar n'est pour l'heure pas assurée, les deux partenaires souhaitant désormais fixer les détails de leur stratégie en matière de contenus, a indiqué à l'ats Julia Buchmaier, la porte-parole de Sky Deutschland.

"Dans tous les cas, les clients de HollyStar bénéficieront considérablement du portefeuille de Sky, qu'il s'agisse de sport, de séries ou de films», a poursuivi Mme Buchmaier. La reprise du fournisseur neuchâtelois ne change rien pour ses 25 salariés. Aucune suppression d'emplois n'est à craindre, Sky visant une expansion.