La section neuchâteloise du TCS renonce à lancer une initiative pour modifier la taxe auto. Pour l'instant.

Faute d'avoir le soutien de celle des Montagnes, la section neuchâteloise du TCS a renoncé pour l'instant à lancer une initiative populaire pour revoir le calcul de la taxe auto. Mais elle va observer les effets du nouveau système à plus long terme.
07 août 2015, 13:34
Le TCS de Neuchâtel n'a pas obtenu l'appui de la section des Montagnes.

Elle avait envisagé début février de lancer une initiative populaire pour revoir le calcul de la taxe auto, qui a fâché au début de l'année de nombreux conducteurs: la section neuchâteloise du TCS renonce à son projet. "Nos amis du TCS du Jura neuchâtelois ne s'étant pas ralliés à notre position, du moins dans cette phase-ci, les conditions ne sont actuellement pas réunies en vue de concrétiser notre intention première", indique dans le journal de la section son président Jean-Luc Vautravers.Celui-ci précise malgré tout que "le dernier mot n'a pas été dit, d'autant que contrairement à un référendum, une initiative peut être lancée en tout temps."

Observer à plus long terme

Le TCS va donc observer à plus long terme les effets du nouveau mode de calcul: "L'an prochain, pour ne considérer que cet exemple, les taxes perçues en ce début d'année diminueront toutes de 8 francs." Pour le TCS, qui n'avait pas été informé de la taxe sortie des délibérations du Grand Conseil, la formule de calcul reste "alambiquée" et "difficilement compréhensible pour le grand public." La section comprend donc parfaitement les réactions qui avaient fusé de toutes part en janvier. Mais Jean-Luc Vautravers relève qu'"aucun système de taxe automobile ne présente que des avantages."

En fonction des émissions de CO2

Pour rappel, le Grand Conseil neuchâtelois a entériné en octobre dernier une réforme visant à lier le montant de la taxe automobile aux émissions de CO2, tout en tenant compte de "l'énergie grise", soit de l'âge du véhicule. L'objectif était donc d'introduire une taxe tenant compte de l'environnement. Mais alors qu'il s'emblait qu'une grande majorité de Neuchâtelois allaient bénéficier de ce nouveau calcul, les factures envoyées en janvier ont surpris des automobilistes qui, tout en roulant avec des véhicules familiaux qu'ils ne croyaient pas spécialement polluants, ont vu leur facture exploser.

La taxe auto rapporte environ 45 millions de francs par an au canton. La hausse moyenne, sur l'ensemble du parc des voitures, est de quelque 10% entre 2013 et 2014 la taxe des camions ayant de son côté baissé de 27% (elle était très élevée). Mais la taxe neuchâteloise reste globalement sous la moyenne suisse, et l'Etat s'est engagé à ce qu'elle ne passe pas au dessus.