Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La loi permettra de mieux lutter contre les mutilations

30 nov. 2012, 00:01
data_art_6610659.jpg

La semaine prochaine, le Grand Conseil neuchâtelois se penchera sur une révision de la loi de 1996 ur l'intégration des étrangers. Outre un toilettage du texte, il s'agit de tenir compte d'un phénomène relativement nouveau: la féminisation de la migration.

Un nouvel article de la loi charge ainsi tous les responsables du domaine de l'intégration de "tenir compte (...) des spécificités des migrations féminines, notamment en prévenant les violences et atteintes aux droits fondamentaux des femmes et des enfants".

"Si l'immigration a longtemps été essentiellement masculine, la situation a bien changé" , explique Raoul Lembwadio, responsable du Cosm (Service cantonal de la cohésion multiculturelle): les femmes représentent aujourd'hui près de la moitié de la population étrangère en Suisse et le tiers des requérants d'asile.

Eviter aussi l'isolement

Les pays de provenance se sont aussi beaucoup diversifiés depuis que l'immigration provenait surtout du sud de l'Europe. Aujourd'hui, les gens viennent aussi...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias