La justice a désavoué les paysans

10 avr. 2008, 12:00

Les agriculteurs de la vallée de La Sagne qui combattaient les zones-tampons prévues autour des tourbières ont été déboutés. Le Tribunal administratif cantonal vient de rejeter les recours déposés en novembre 2005 par une quinzaine de propriétaires ruraux. Ceux-ci n'ont pas encore décidé s'ils continueraient leur lutte devant le Tribunal fédéral.

Prévues par la législation fédérale sur la protection des marais, les zones-tampons sont des bandes de terres entourant la tourbière elle-même et sur lesquelles les engrais et le drainage sont interdits. Sur intervention de Pro Natura, le Tribunal fédéral avait ordonné en 1997 au canton de mettre en place ces zones-tampons. Et c'est le plan élaboré par la Gestion du territoire en 2004 pour la vallée de La Sagne qui a été combattu devant le Tribunal administratif.

«Alors que nous sommes face à une pénurie de denrées alimentaires à l'échelon international, une trentaine d'hectares seraient sacrifiés pour ces zones-tampons. Celles-ci mettent carrément en péril une ou deux exploitations», commente l'un des agriculteurs concernés, Raymond Robert, de Martel-Dernier. Celui-ci déplore que le tribunal ne soit pas venu visiter les lieux et ait pris une décision «politique et technique sur la base du seul règlement fédéral de protection des tourbières».

Les agriculteurs déboutés par la justice cantonale vont se retrouver prochainement avec un avocat pour voir s'ils font recours ou non auprès du Tribunal fédéral. Du côté de la Gestion du territoire, le conservateur cantonal de la nature, Philippe Jacot-Descombes, se refuse à commenter ce dossier tant que le délai de recours au TF n'est pas échu.