La jungle de la route

Qu’est-ce qu’on va s’ennuyer quand sera venu le règne de la voiture autonome… Allez, juste une petite engueulade sur la route. Merci, Vincent Costet!
09 nov. 2021, 05:30
AirDutemps-VincentCostet

Les gens sont terribles, au volant.

En observateur privilégié de la vie sociale, le journaliste se doit d’en rendre compte. Et à ce propos, on a l’immense chance d’avoir une rue formidable, non loin de notre rédaction, à Neuchâtel: le chemin de la Favarge. C’est étroit, en forte pente, ça tourne, et il y a même un petit sous-voies à franchir. Prendre cet axe, c’est choisir l’aventure.

Mais là, ça faisait des semaines qu’il ne se passait rien. Puis c’est enfin arrivé, juste devant mon pare-brise: la bagnole de devant bloquée par une autre bagnole tentant de forcer le passage: coups de frein, impossible de croiser, le blocage. La jungle de la route.

Il s’est bien passé une minute sans que personne ne bouge. Comme le silence avant l’orage. Et là, de cette toute petite caisse, sort une espèce de girafe (oui, c’est une drôle de jungle…). Posément, et comme si elle avait affaire à un animal demeuré, elle explique au gêneur d’en face pourquoi elle est dans son bon droit, alors qu’elle a manifestement tous les torts.

Je suis peut-être un observateur, mais là, j’étais surtout pressé. Je me suis donc permis de baisser ma vitre pour signifier mon désaccord. Derrière moi, un mouton a hurlé à peu près la même chose. La girafe a dû reculer.

En fait, je me demande si celui de derrière n’a pas réagi juste avant moi, en fin de compte. Et lui, il a eu la politesse de vouvoyer la dame…

par Vincent Costet