La gale fait des ravages chez les renards

Une "épidémie marquée" de gale touche actuellement les renards neuchâtelois. Souvent mortelle pour goupil, la maladie est théoriquement transmissible à d'autres espèces (dont l'homme) mais le risque est faible, rassurent les spécialistes.
14 mai 2014, 18:50
Un renard galeux pris par un piège photographique sur les hauts de Buttes, près d'une carcasse de chevreuil tué par un lynx.

La petite bête terrasse la grosse. L'acarien responsable de la gale a trouvé dans la région un hôte idéal avec le renard. A tel point que le vétérinaire cantonal neuchâtelois Pierre-François Gobat parle d'épidémie "marquée" et que l'inspecteur de la faune Jean-Marc Weber indique que "tout le canton, à toutes les altitudes, est touché".

Souvent mortelle pour le renard, la maladie est néanmoins "assez spécifique" et sa transmission - possible pour des espèces proches et même pour l'homme - plutôt difficile. S'il est conseillé de se tenir à distance des renards, la gale qui toucherait les animaux domestiques peut être soignée par des médicaments. 

Les explications détaillées de l'inspecteur de la faune et du vétérinaire cantonal seront publiées demain jeudi, dans L'Express et L'Impartial.