Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La course perdue contre le temps perdu…

07 mai 2010, 11:37

«Les hommes vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir et meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu.» Cette citation du dalaï-lama trône sur la porte du voisin depuis des mois. A chaque fois, en passant devant, on se dit que le chef spirituel tibétain a diablement raison. Dès la marche suivante, on se demande pourquoi on continue de courir. Et pourtant, on court toujours…

Parce que c'est vrai: on vit à toute allure, stressé, pressé, sans prendre le temps de vivre. Ce n'est pas une vie…

En fait, on ne vit pas, plus. En tout cas, pas bien, ou pas assez. A force de courir, on ne sait plus après quoi on court. Mais on court toujours!

Il suffit de prendre le temps de vivre l'espace d'un jour ou deux, voire d'une semaine (quel luxe!) pour se rendre compte de notre folie. Savourer le temps, prendre son temps, perdre son temps, quel pied! Malheureusement, cela arrive trop peu souvent.

Dès que l'on retrouve le rythme quotidien, qu'on renoue avec la réalité, c'est reparti. On plonge les yeux fermés dans une course éperdue contre le temps perdu. Le cercle n'est pas seulement vicieux, il est vicié. On s'y perd…

Au fait, ce brave dalaï-lama, comment fait-il pour ne pas tomber dans le piège? Il pense, il médite entre deux voyages, deux grands discours ou deux cérémonies.

On va faire comme lui, tous les soirs avant de s'endormir. Histoire de ne pas perdre trop de temps. Parce qu'on n'a pas que cela à faire, ké?!

Votre publicité ici avec IMPACT_medias