La COP n’a jamais été cap…

Où l’on remarque que Patrick Turuvani se fait assez peu d’illusions sur ce qui sortira de la 26e conférence des Nations Unies sur le changement climatique et les bonnes manières de le combattre.
05 nov. 2021, 05:30
AirDutemps-PatrickTuruvani

Non, ce n’est pas le 26e volet d’un film policier américain… D’ailleurs, ce n’est pas une fiction, on est dans la réalité, et même la réalité augmentée, puisque chaque jour qui passe accroît le risque de catastrophes naturelles sur la planète.

La COP26 qui se tient jusqu’au 12 novembre à Glasgow, c’est la conférence des Nations Unies sur le changement climatique, mais aussi la conférence des pays désaccordés quant à la manière d’atteindre les objectifs fixés.

Une nouvelle fois, il risque d’en ressortir des engagements trop mous, que tout le monde s’empressera en plus de ne pas respecter pour éviter de fâcher l’économie et les puissants lobbies des énergies fossiles et de la croissance à tout prix, celle qui – parlant des ressources de la Terre – ne s’arrêtera effectivement que le jour où elle aura tout pris.

La COP26, c’est l’histoire revisitée du pot de terre contre le pot de fer, le combat perdu de ceux qui savent le danger contre ceux qui décident de l’ignorer.

On parlait de film… Il serait temps que le monde troque son costume de figurant pour devenir acteur de la décarbonisation, et pas seulement producteur de déchets et autres gaspillages énergétiques.

Ce que l’on doit retenir malheureusement, c’est qu’en matière d’urgence climatique, la COP n’a jamais été cap… Si rien ne bouge cette fois encore, le monde ira dans le mur. Et les climatologues nous aurons tellement mis en garde depuis tellement longtemps, que ce sera à coup sûr le mur du con.

par Patrick Turuvani