La Coopérative romande très sollicitée

02 août 2015, 19:23

La Coopérative romande de cautionnement des petites et moyennes entreprises a connu une hausse des demandes de 43% en 2009. La CRC facilite l'accès au crédit bancaire pour les indépendants et les PME qui ne disposent pas des fonds propres nécessaires ou de garanties suffisantes. Elle a tenu son assemblée générale la semaine dernière sur le «Fribourg», au port de Neuchâtel. Une centaine de personnes y ont assisté dont de nombreux politiciens et banquiers neuchâtelois. Parmi eux, le conseiller aux Etats Raphaël Comte, la conseillère nationale Sylvie Perrinjaquet et le président du Grand Conseil Olivier Haussener.

«Nous aurions aimé que la limite de cautionnement passe de 500 000 francs à un million. Cela faciliterait la remise des entreprises. Le Conseil des Etats a refusé par 18 voix contre 15. Nous allons remettre l'ouvrage sur le métier, mais nous ne sommes pas amers», a déclaré le président du conseil d'administration de la CRC-PME Jean-Pierre Wicht.

Chef du secteur politique PME au Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco), Philippe Jeanneret a répondu: «ça coûterait très cher et prendrait des années de passer à un million. Nous suivons la situation du financement des PME. Elle s'est améliorée et est relativement bonne. Il y a toujours 10% des entreprises qui connaissent des difficultés. Les coopératives de cautionnement répondent à un besoin.»

ç

Christian Wenger, directeur de la CRC-PME, a souligné qu'il était «vital de rencontrer les PME sur place: les antennes cantonales connaissent parfaitement le marché local».

La CRC-PME est présente dans toute la Suisse romande sauf dans le Jura. La coopérative de cautionnement a traité 425 demandes et 285 ont été accordées dont 25 dans le canton de Neuchâtel (13%) pour un montant total de 44 millions (5,6 millions pour le canton de Neuchâtel). Au 31 décembre 2009, la CRC-PME avait 831 engagements pour 80 millions dont 61 engagements dans le canton de Neuchâtel pour 7,7 millions de francs.

«Nous faisons tout pour que les entreprises qui en ont besoin aient accès au cautionnement», a lancé Christian Wenger. «De nombreux jeunes entrepreneurs n'ont pas les capacités de répondre aux conditions drastiques des banques. Nous sommes là pour y remédier. Nous avons trouvé un capital confiance auprès des PME et des banques depuis notre création il y a trois ans. Nous pouvons envisager l'avenir avec sérénité.»

Chef de l'économie neuchâteloise, le conseiller d'Etat Frédéric Hainard a salué «l'importance toujours croissante de la CRC qui permet de vivifier la diversité économique de nos régions. Grâce à cette collaboration public-privé plus que précieuse, on peut faire mentir l'adage on ne prête qu'aux riches!». /bwe

La Coopérative romande très sollicitée