«La chasse au trésor sans fin», l’air du temps de Nicolas Heiniger

Découvrez la chronique «Air du temps» de Nicolas Heiniger.

28 mars 2019, 05:30
AirDutemps-NicolasHeiniger

S’il y a bien quelque chose de chouette, c’est les chasses au trésor. Fouiner, chercher des indices, résoudre des énigmes, explorer la nature à la recherche d’un butin, difficile de faire plus excitant. A tel point que la chasse devient souvent plus importante que le trésor.

En la matière, les habitants du pays d’Iroise, dans l’ouest de la Bretagne, sont particulièrement gâtés. Voilà plus de trente ans qu’ils ont droit à une chasse au trésor gratuite, avec des super prix à la clé. La radio France Info nous apprend en effet que sur ces côtes idylliques s’échouent depuis trois décennies des téléphones en plastiques orange à l’effigie du chat Garfield, ce célèbre amateur de lasagnes et de siestes. «L’état des téléphones est stupéfiant. Ces objets sont en plastiques durs et comportent encore leurs peintures», explique à France Info l’organisatrice de cette grande chasse au trésor, que certains esprits chagrins qualifient plutôt d’opération de ramassage de déchets.

Ce qui ajoute encore à l’intérêt du jeu, c’est que plus on en trouve, plus il y en a. L’an dernier, les heureux joueurs ont récolté sur différentes plages plus de 200 pièces de ces téléphones. Un oeil, un bras, une patte ou parfois même un corps entier.

Malheureusement, cette partie va bientôt prendre fin. Il y a quelques jours, un agriculteur du coin a trouvé, coincé entre les falaises, un conteneur à moitié rempli de milliers de téléphones oranges. Il s’est vraisemblablement échoué là à la suite d’un naufrage, il y a bien longtemps.

Pas très cool, l’agriculteur, de garder tous les prix pour lui tout seul. Heureusement, la mer apporte encore plein d’autres belles surprises: en 2018, près de deux tonnes de déchets ont été ramassées dans le secteur. Les joueurs du coin ont encore de belles chasses au trésor en perspective.