L'adieu de Fernand Cuche

Fernand Cuche est apparu très ému, cet après-midi, devant la presse, au Château de Neuchâtel. Le conseiller d'Etat Vert non réélu est monté sur un petit muret pour s'adresser aux journalistes, «probablement pour la dernière fois».
26 avr. 2009, 18:52

«Le résultat est clair», a déclaré Fernand Cuche dans la cour du  Château de Neuchâtel, à l'issue du second tour. «La stratégie de la  droite de m'écarter à tout prix du gouvernement a réussi», a-t-il  ajouté. 

Le conseiller d'Etat non réélu a jugé «un peu faibles» les critiques constantes essuyées à propos des restrictions apportées au déneigement des routes et trottoirs en hiver. A ce sujet, il a reproché à la droite de n'avoir jamais avancé de propositions concernant l'action gouvernementale. 

Fernand Cuche a défendu aussi son bilan de législature, notamment en terme de politique des transports et de mobilité. Il a assuré que sa non réélection n'allait pas dispenser ses successeurs au gouvernement de se préoccuper des questions de développement durable, désormais incontournables. 

Et d'ajouter: «En tant qu'homme de la terre, je sais qu'à chaque printemps, ça repart... ça va repartir aussi pour moi», sous-entendu, pas en politique. Fernand Cuche a affirmé qu'il avait compris le message du peuple et qu'il était temps pour lui de «retourner aux champs».

Premier tour manqué

De leur côté, les élus de droite ont réaffirmé leur conviction  que le peuple neuchâtelois ne voulait pas de Fernand Cuche au gouvernement. Selon eux, l'électeur a voté pour des personnes. Le conseiller d'Etat sortant n'a pas entendu l'avertissement sorti des urnes lors du premier tour le 5 avril.  

Le président du PS Eric Flury a pris acte du renversement de la  majorité gouvernementale. Il a attribué la défaite de la gauche à son incapacité de présenter une liste unique pour l'élection au Conseil d'Etat lors du premier tour. Eric Flury a rappelé aussi le dilemme du PS au soir du premier tour.  

Selon lui, le gain de sept sièges réalisé par les Verts et  POP/Solidarités lors de l'élection au Grand Conseil - alors que le  PS en perdait cinq - parlait en faveur du maintien de la candidature de Fernand Cuche. /ats-réd.

Lire l'analyse «Quatre conseillers d'Etat d'un seul coup»

Lire l'article «Exit Fernand Cuche: la droite reprend la majorité au Conseil d'Etat»

Notre dossier spécial

Voir le reportage photos de Christian Galley

VIDEO

Interview de Fernand Cuche par Canal Alpha. /as-lb