Réservé aux abonnés

Jean-Claude Zumwald ou l’autre recette du polar à la neuchâteloise

Avec Victor Aubois, le Neuchâtelois Jean-Claude Zumwald a créé un héros qui prend son temps. Il publie son huitième roman policier en six ans. Rencontre avec un auteur qui n’aime pas le «trash» ni le sanguinolent.

16 déc. 2019, 12:00
Jean-Claude Zumwald en pleine séance de dédicace dans une librairie de Neuchâtel, la ville où il aime placer ses intrigues.

On pourrait sous-titrer les polars de Jean-Claude Zumwald «éloge de la lenteur». Son héros, Victor Aubois, sexagénaire, partage sa vie entre épicerie fine et enquêtes policières. Mais il les mène à un rythme qui évoque plutôt Maigret que les flics hyperconnectés des auteurs contemporains. D’ailleurs, l’auteur répugne à décrire le sang qui coule. «Le succès du trash et du glauque me surprend toujours», lâche-t-il.

S’attarder sur les renco...