Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

«Je n’ai connu que l’horreur»

06 juil. 2016, 01:18
DATA_ART_10291111

Membre du Jury international, le réalisateur colombien Luis Ospina présente demain son formidable documentaire sur le mouvement Caliwood, un jeu de mots ironique qui apparie Hollywood à Cali, la ville qui a vu naître ce collectif à nul autre pareil, et dont Ospina a été l’un des agitateurs en chef entre 1971 et 1991. La lucidité faite homme!

Qu’est-ce qui vous a motivé à réaliser un documentaire d’une telle envergure?

Je l’ai fait comme un devoir générationnel et aussi un hommage à mes amis. Le film traite du groupe de Cali, dont je faisais partie et dont les deux principaux fondateurs sont décédés. Le film retrace leur histoire qui est aussi la mienne, pendant les années septante et quatre-vingt, qui fut en Colombie une période très mouvementée, une période de violences, de fêtes, de drogues, d’autodestruction. Mais aussi de cinéma, de beaucoup de cinéma, avec la mort en constante filigrane,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias