Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Institutions pour personnes âgées dans la bataille référendaire

Voulu par le Grand Conseil, le démantèlement de la CCT Santé 21 est combattu par la majorité des EMS.

26 avr. 2017, 01:00
Un resident est aide par des infirmieres pour se mettre au lit dans sa chambre de la Residence Poterie un etablissement medico-social appartenant a l'Etat de Geneve, ce mardi 11 janvier 2011 a Geneve. En 2011, le canton de Geneve va mettre l'accent sur les EMS. Cinq nouveaux etablissements ouvriront leurs portes dans le courant de l'annee, alors que trois petits homes qui ne sont plus tres adaptes seront fermes. Au total, 359 nouveaux lits "de qualite" verront le jour. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi) SCHWEIZ GENF ALTERSHEIM

«Distinguer deux catégories de personnel soignant/non soignant , cela n’a aucun sens dans le domaine des soins en général, ni dans celui des soins aux personnes âgées.» Chargé de la communication pour l’Association neuchâteloise des établissements et maisons pour personnes âgées (Anempa), Eric Augsburger place ce constat au cœur de la défense de la Convention collective de travail (CCT) Santé 21.

Ce contrat social est en sursis depuis le vote, par le Grand Conseil, fin mars dernier, de lois forçant les institutions publiques de soins du canton (HNE, Nomad, CNP et EMS) à proposer deux CCT différentes pour les personnels soignant et non-soignant. Les partis de gauche ont lancé dans la foulée un référendum, en cours de signature. Réunie en assemblée générale extraordinaire, l’Anempa a décidé la semaine dernière de soutenir ce référendum. «Nous collecterons les signatures sur des feuilles séparées, avec notre argumentaire spécifique», précise Eric Augsburger....

Votre publicité ici avec IMPACT_medias