Réservé aux abonnés

Ils osent dire qu’ils sont croyants

500 ans après Luther, ils s’inscrivent dans leur temps.

04 nov. 2017, 01:37
Portrait de la pasteure Diane Friedli et du pasteur Christian Miaz.

Neuchatel, le 31 octobre 2017

Photo : Lucas Vuitel

Demain, à Neuchâtel, le culte cantonal mettra un point final aux manifestations marquant les 500 ans de la Réforme. Cinq siècles après les thèses de Luther, que signifie «être réformé». Eléments de réponse avec deux ministres de l’Eglise réformée neuchâteloise, le président du Conseil synodal Christian Miaz, 59 ans, ainsi que Diane Friedli, 36 ans, pasteure en paroisse à Colombier.

Etre ministre du culte réformé en 2017, c’est être condamn&...