Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Hausse des allocations

Les allocations familiales augmenteront dès le 1er janvier dans le canton de Neuchâtel, indépendamment de la votation du 26 novembre sur l'harmonisation fédérale.

20 oct. 2006, 12:00

Le Conseil d'Etat a approuvé mercredi une hausse de dix francs des montants versés pour le premier et le deuxième enfant. Lesquels passeront respectivement à 170 et 190 francs par mois. Cette augmentation a été approuvée par les caisses d'allocations privées. Statu quo, en revanche, pour le troisième enfant (200 fr.) et le quatrième (250 fr.), et pour l'allocation de formation (80 francs.).

«Le barème est évalué chaque année par les représentants des caisses privées, la Caisse cantonale de compensation et le Département de l'économie. Cela en fonction de la situation conjoncturelle, de celle des caisses et des familles, affirme le conseiller d'Etat Bernard Soguel. Tous les critères convergeaient pour une augmentation possible du minima pour les premier et deuxième enfant.»

Cette adaptation rapproche le canton des 200 francs prévus pour les deux premiers enfants par l'harmonisation fédérale. En revanche, les caisses n'auraient pas pu assumer une hausse de l'aide aux familles de trois enfants et plus sans augmenter les cotisations. «On ne voulait pas tout bouleverser alors qu'il faudra peut-être reprendre tout ça en cas d'acceptation de l'harmonisation lors de la votation», justifie Bernard Soguel. Qui se défend, par cette hausse, d'avoir voulu couper l'herbe sous les pieds des partisans de l'harmonisation fédérale. D'autant moins que le Conseil d'Etat est «plutôt d'accord» avec ce projet. /AXB

Votre publicité ici avec IMPACT_medias