Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Hambourg, sa zone et sa «cantine»

21 mai 2010, 10:20

L'Allemagne a aussi ses secondos créatifs qui participent à la vitalité de son cinéma. Tous deux nés à Hambourg, Fatih Akin (1973), d'origine turque, et Adam Bousdoukos (1974), d'origine grecque, tournèrent déjà sur les bancs de l'école obligatoire leur premier film. Ils voulaient devenir acteurs.

Tous deux scénaristes, le premier réalisateur, le second acteur, ils racontent l'histoire de Zinos Kazantzakis. Bousdoukos (Zinos) fut longtemps restaurateur dans la zone portuaire d'Hambourg! Vie et fiction se mélangent, dans un film où, dès les premiers plans, une voiture arrive à toute vitesse devant l'établissement.

A peine le temps d'entrer dans la «cantine» que la cuisine est abandonnée par son chef, que Zinos doit faire semblant d'offrir un travail à son frère Elios qui profite de sa liberté provisoire pour revenir aux «affaires». Zinos peine à comprendre pourquoi son amie Nadine part en Asie où il aimerait la rejoindre. Les locaux passent mal les contrôles des services de l'hygiène. Il doit en confier la gestion à son frère. Il engage un nouveau cuisinier, Shayn, complètement barjot. Les tuiles tombent sur sa tête: des musiciens bruyants s'installent dans son établissement qui croule sous le bruit et le succès grâce à la cuisine gastronomique de Shayn.

En dix plans, la rénovation est terminée Un ancien copain de classe spéculateur tordu finit par devenir propriétaire du «Soul Kitchen». Quand il s'apprête à prendre l'avion pour rejoindre Nadine, il la croise à l'aéroport. Ce n'est pas fini.

Les plats cuisinés sont vivement colorés et appétissants. Zinos et Nadine échangent un triple baiser d'adieu à l'aéroport dans un ballet à la Chaplin. Tout cela est conduit avec une folle énergie. Mais le meunier ne maîtrise parfois plus la situation quand le moulin de la comédie va trop vite et tourne trop fort.

Ce film, souvent, s'écoute autant qu'il se regarde. On en vient à se demander si la musique était diffusée sur le plateau lors du tournage. Hypothèse plus ou moins juste! Akin dit avoir associé un style musical à chaque personnage d'une certaine importance.

Au final, des amis secondos turc et grec ont tourné sans quitter Hambourg un tonitruant film «allemand».

Neuchâtel, Rex, 99 min.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias