Gueule de bois

Université n'a pas eu le temps de «digérer» son succès en Coupe de Suisse. Méconnaissables, les Neuchâteloises se sont logiquement inclinées à Martigny (74-65) lors du deuxième match des demi-finales des play-off de LNA. Après Riva, Martigny est la deuxième équipe en Suisse à avoir été capable de battre Université. Honneur donc aux Valaisannes qui sont ainsi parvenues à égaliser à une victoire partout dans la série de demi-finales de LNA. «Bravo à Martigny. Cette équipe a pleinement mérité sa victoire», affirmait d'emblée Thibaut Petit.

03 avr. 2008, 12:00

Il convient cependant de rappeler qu'Université a concédé ses deux défaites de la saison immédiatement après des matches très dispendieux: Riva suivait la Coupe d'Europe, Martigny succédait à la Coupe de Suisse. Le coach d'Université n'acceptait que partiellement cette circonstance atténuante. «Il est vrai que nous avons disputé notre 58e match de la saison et qu'une certaine fatigue est compréhensible. Mes joueuses ne sont pas des machines.»

Parfaitement vrai. Mais... «Notre collectif a été inexistant et quand Neuchâtel néglige cet aspect, il ne peut pas gagner. Je pensais que mon groupe était plus mature. Une remise en question s'impose.» Sous la forme, tout d'abord, d'un entraînement poussé dès ce matin aux aurores...

Il est vrai que les Neuchâteloises ont été menées de bout en bout. Si après 27 minutes de jeu l'écart ressemblait à une correction (19 points), il s'est resserré pendant le dernier quart mais sans descendre en dessous des six points. Bref, jamais un retour n'a semblé réaliste. Si Cameo Hicks s'est rachetée après une première période indigente, parmi les autres, seule Marielle Schmied peut être réellement en paix avec sa conscience. Les «héroïnes» de la finale de la Coupe de Suisse - Caroline Turin et Alexia Rol - ont rivalisé en maladresse. Quant à Taisiia Bovykina, elle s'est contentée d'accumuler rapidement les fautes (quatre en peu de temps de jeu) sans avoir, une nouvelle fois, amené le plus que l'on attend d'une joueuse étrangère. Son départ à Tarbes ne laissera pas de grands regrets.

Bien entendu, rien n'est compromis. Université peut reprendre l'avantage dès samedi. «Il n'y a pas le feu dans la maison», concède Thibaut Petit. «Mais cette défaite sonne comme un sérieux avertissement. En jouant de la sorte, nous n'irons pas en finale.» / ESA

MARTIGNY - UNIVERSITÉ NEUCHÂTEL 74-65 (18-15 15-10 22-16 19-24) Salle du Midi: 100 spectateurs. Arbitres: MM Alloi et Hajdarevic. Martigny: Cochand (2), Perry (21), M. Giroud (21), Michaux (4), Despinic (10); Camasi (4), Martin (2), Cleusix (10). Université: Charlier (12), Slaviero (2), Rol (5), Turin (2), Hicks (28); Crélot (6), Bovykina (5), Schmied (5), Delacrétaz (0). Notes: Martigny sans Nathalie Giroud (raisons personnelles). Université Neuchâtel sans Raboud (convalescente), Eppner ni Kurtosi (blessées). Le match commence avec dix minutes de retard pour des problèmes d?affichage. Faute antisportive à Martin (29e). Au tableau: 5e: 9-4, 10e: 18-15, 15e: 29-17, 20e: 33-25, 25e: 43-32, 30e: 55-41, 35e: 55-41. 1-1 dans la série. Demi-finales des play-off (au meilleur de cinq matches): Martigny - Université 74-65 (1-1 dans la série). Riva - Troistorrents 77-67 (2-0 dans la série). Prochain match: samedi 5 avril à la Riveraine (17h30).