Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Faut-il interdire de se dissimuler le visage?

Le dimanche 7 mars, la population suisse est appelée à se prononcer sur l’initiative «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage», aussi appelée initiative antiburqa. Le président de l’UDC neuchâteloise Walter Willener et la coprésidente des Femmes socialistes suisses et députée au Grand Conseil neuchâtelois Martine Docourt en débattent.

16 févr. 2021, 14:00
Une affiche en faveur de l'initiative en Suisse alémanique.

Walter Willener: “Oui, que les femmes, tout comme les hommes, montrent leur visage»

L’Occident est attaché aux traditions de liberté individuelle et de responsabilité personnelle. Les gens libres – femmes comme hommes – se parlent à visage découvert. En Suisse, pays de la liberté, personne ne doit se dissimuler le visage.

Que les femmes, tout comme les hommes, montrent leur visage dans l’espace public et un impératif élémentaire d’égalité. La burqa et le niqab ne sont pas des vêtements normaux, ils nient le droit des femmes de disposer de droits égaux dans notre société.

N’en déplaise aux féministes de gauche, pour qui tout ce qui vient de l’UDC est dogmatiquement refusé!

De nombreux pays ont déjà interdit ces prisons de tissu, y compris des pays musulmans comme la Tunisie ou l’Egypte. Le voile intégral n’est pas une exigence religieuse, mais il reste une porte ouverte à l’extrémisme.

L’initiative apporte aussi...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias