Exposition, concert aux bougies, découpage… Les cinq bons plans d’«ArcInfo»

Le jeudi, «ArcInfo» vous propose des idées pour s’émerveiller, rigoler ou encore s’en mettre plein les oreilles en fin de semaine. Faites votre choix!
19 nov. 2021, 10:41
/ Màj. il y a 9 jours
Notre sélection de sorties culturelles pour ces prochains jours.

Chaque jeudi, «ArcInfo» vous concocte une sélection d’événements pour s’évader en fin de semaine dans le canton de Neuchâtel. Assister à l’exposition photo d’un explorateur neuchâtelois, ou à celle de la reine du découpage sur papier, ou encore profiter d’un concert de Noël éclairé à la bougie: il y en a pour tous les goûts. Et si on sortait, histoire de se faire plaisir?

Retrouver une épave engloutie

Retrouver une épave engloutie en 1881 par les eaux du Pôle Nord: c’est la mission que s’est lancée Milko Vuille, explorateur neuchâtelois. Une histoire digne d’un film hollywoodien qu’il montrera en images dès le vendredi 26 novembre à la galerie YD, à Neuchâtel.

A lire aussi: Le Neuchâtelois Milko Vuille sur la trace d’une épave dans le Grand Nord

A bord de l’Eira, ce 21 août 1881, un équipage de 25 personnes, un canari, un chat et un chien. Benjamin Leigh-Smith, le commandant, veut conquérir le pôle en passant par la voie de navigation menant à l’archipel François-Joseph, qu’il a ouverte en 1880. Mais, près de l’île de Northbrook, au cap Flora, des icebergs en décidaient autrement, faisant couler le bateau à vapeur.

Milko Vuille rêve de retrouver l’épave de l’Eira, dont le commandant était Benjamin Leigh-Smith. Archives: Lucas Vuitel

L’explorateur anglais et son équipage ont passé dix mois sur l’île, en plein hiver polaire, avant de la quitter sur des canots de sauvetage. Il a fallu sept semaines avant qu’un navire ne les secoure. Seuls disparus: le chat et le canari.

Cette histoire fascine Milko Vuille depuis près de vingt ans. En 2015, il a pu partir en expédition avec l’équipe du Parc national arctique russe. Ce sont les images de cette aventure qu’il présentera à la galerie YD.

«Je n’ai pas vu l’épave, mais j’ai senti que j’étais tout près. Je vais consacrer l’expo au cap Flora et à cette fameuse île de Northbrook. C’est LE lieu historique. Beaucoup d’expéditions s’y sont déroulées.»

Un ours polaire se balade sur l’île de Northbrook. Photo: Milko Vuille

Cerise sur le gâteau: «La faune et la flore sont incroyables. J’ai pu voir la fonte des neiges et la floraison, des oiseaux, des ours polaires et même des baleines boréales!»

Grâce à cette exposition, Milko Vuille espère faire rêver petits et grands et, peut-être, lever des fonds pour sa prochaine expédition. En 2022, en compagnie de plongeurs et de scientifiques, il compte bien retrouver l’Eira. VHU

Infos pratiques

Du 26 novembre au 21 décembre à la galerie YD, rue Fleury 6 à Neuchâtel. Conférence gratuite le 2 décembre à 18h45, sur inscription. Plus d’infos sur le site internet de la galerie.

Cortaillod: la reine du découpage papier

L’art de la poya dans toute sa splendeur. Photo: SP

«Quand je n’aimerai plus découper, je ne découperai plus», disait Anne Rosat en 1971 au micro de Télévision romande. Depuis? Anne Rosat découpe toujours. Figure incontournable du Pays-d’Enhaut, elle a même fêté il y a deux ans ses 50 ans de carrière.

Côté chiffres toujours, la dame aux doigts d’or expose pour la septième fois à la galerie Jonas. Cinquante-six tableaux ou autant d’histoires contées à coups de ciseaux: des montées à l’alpage, un monde paysan bucolique, coloré et des poyas idylliques. SWI

Infos pratiques

Galerie Jonas à Cortaillod jusqu’au 12 décembre. Ouvert du mercredi au samedi du 14h30 à 18h, dimanche de 14h30 à 17h.

En savoir plus: Le site de la galerie Jonas

Un concert aux bougies

Le chœur Yaroslavl au temple de Colombier en 2018. Photo: SP – Olivier Rychner

Difficile d’aller plus loin dans l’esprit de Noël que le chœur Yaroslavl. L’ensemble vocal neuchâtelois spécialisé dans le chant orthodoxe propose le samedi 27 novembre à l’église rouge, à Neuchâtel, un concert à la lueur des bougies.

La vingtaine de chanteuses et chanteurs seront dirigés par Yan Grépin. Deux invités spéciaux participeront au concert: le chanteur basse Fiodor Tarassov, de Moscou, et le percussionniste neuchâtelois François Clavel.

Le monde orthodoxe célèbre à sa façon la Nativité de Jésus-Christ. Plusieurs compositeurs de renom ont harmonisé les «kolyadki», ces mélodies populaires chantées à l’unisson, pour en faire des pièces plus classiques. NHE

Infos pratiques

Basilique Notre-Dame (église rouge), Neuchâtel, samedi 27 novembre à 20h. La billetterie ouvre une heure avant le début des concerts.

Une comédie conjugale

Voilà près de 20 ans que le Zap théâtre, lancé à La Chaux-de-Fonds en novembre 2003 par Cathy et Baptiste Adatte, ravit les amateurs d’humour. Après une pause forcée due à la pandémie, la fine équipe est de retour avec une comédie intitulée «Il n’est jamais trop tard».

Le pitch: un couple en apparence paisible, marié depuis 25 ans, invite à souper un autre couple au profil similaire. Mais les choses ne se déroulent pas comme prévu, et la discussion tourne à l’aigre…

On retrouve l’équipe du Zap dans cette pièce maison: Cathy et Baptiste Adatte sur scène et leur pote Thierry Meury à l’écriture. NHE

Infos pratiques

Zap Théâtre, La Chaux-de-Fonds, jusqu’au 31 décembre. Horaires et réservations sur www.zaptheatre.ch.

Le Lokart danse nos luttes intérieures

Le «Chaos» interprété par deux danseurs du Lokart. Photo: Léo Burgy

Leur précédent projet chorégraphique crée en 2020, Ehsas Wahed, testait un audacieux mélange des genres: deux danseurs en direct du Le Caire partageaient virtuellement la scène avec deux autres protagonistes présents physiquement devant le public. Un format covidocompatible étonnant et innovant qui explosait les frontières des spectacles de danse traditionnels.

L’équipe du Lokart, compagnie neuchâteloise, persiste et signe pour sa nouvelle création, «Chaos», présentée au public du 26 novembre au 5 décembre. Les corps matériels des deux chorégraphes sont parfois secondés par des parties vidéo, qui viennent soutenir la trame de la narration en y ajoutant une perspective différente.

Mais que nous raconte ce «Chaos», justement? Les corps de Mehdi Berdai et Laura Dicembrino miment nos combats intérieurs, ceux qui forgent nos caractères et nous font avancer. Nos luttes éternelles entre progression et statu quo sont imagées par le choix d’une gestuelle traduisant nos errances, nos tiraillements ou nos hésitations.

Lenteur et défi à la pesanteur caractérisent leurs mouvements, afin de «mener à un étirement perceptuel de l’espace-temps», explique le communiqué de presse. Chacun y verra son histoire. AWI

Infos pratiques

Théâtre du Concert, à Neuchâtel, du vendredi 26 novembre au dimanche 5 décembre. Horaires et réservations sur www.www.lelokart.ch

par Vicky Huguelet,Nicolas Heiniger,Sophie Winteler,Anouchka Wittwer