Et si c'était vrai?

02 août 2015, 18:45

Et si Alberto Contador était un athlète d'exception et un très grand champion? Et si l'Espagnol était vraiment propre? Et si tout ce que nous avons vu sur ce Tour était vrai, crédible? Et si...?

Oui, on se pose plein de questions au sujet des performances du nouveau Conquistador espagnol. Son incroyable montée vers Verbier et son chrono hallucinant à Annecy ont soulevé l'admiration et l'interrogation. Sa résistance dans le Mont-Ventoux l'a rendu plus humain. Mais il avait trop semé le doute avant. Le cyclisme nous a tellement déçus, qu'on n'ose plus vraiment y croire.

Par-dessus tout, l'incroyable capacité de récupération du Madrilène intrigue. Sa faculté à répéter des efforts surhumains à un rythme effréné en laisse perplexes plus d'un. A raison, même si certains grossissent trop le trait.

Pourtant, sentimentalement, on a une folle envie de le croire, ce sympathique Castillan. Miraculé de la vie, avant d'être miraculé du vélo, Contador est attachant. Simple, pas aussi arrogant que son futur ex-coéquipier Lance Armstrong, l'Espagnol a tout pour plaire. Il a su adapter ses qualités de grimpeurs aux exigences d'un grand Tour. Phénoménal!

En plus, le nouveau roi du Tour a résisté à l'immense pression de son entourage: Bruyneel et Armstrong ont exercé un mobbing incessant à son encontre durant trois semaines. Rien que pour ça, Contador mérite de gagner! On a donc envie de le croire. Mais quelque chose nous retient: en accordant notre crédit à Contador, il faudrait accepter d'autres exploits similaires. Comme ceux de ce brave Lance au temps de ses sept Tours. Impossible à avaler! Désolé, Alberto…