Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Essai à transformer

22 mars 2010, 11:03

Même si, contrairement au XV de France samedi soir, les socialistes français n'ont pas réussi hier à réaliser le «grand chelem», soit la conquête des 22 régions métropolitaines, ils ont quand même réussi à faire vaciller sur ses bases le gouvernement de François Fillon. Car le président Nicolas Sarkozy et les ténors de l'UMP avaient beau expliquer, depuis plusieurs semaines et plus particulièrement depuis le soir du 1er tour, que ces élections régionales n'auraient pas d'impact national, la claque reçue dimanche dernier et largement confirmée hier est retentissante.

La victoire des socialistes et de leurs alliés est surtout le résultat du mécontentement croissant des Français à l'égard de la politique «bling-bling» de Nicolas Sarkozy. Les électeurs ne sont en effet pas dupes. Ce n'est pas le programme, quasiment inexistant pour l'heure, des socialistes qui les a séduits. Ceux qui ont pris la peine d'aller aux urnes ont voulu exprimer leur ras-le-bol devant l'inefficacité crasse du gouvernement Fillon depuis son entrée en fonction il y a bientôt trois ans et plus particulièrement depuis que la crise économique a frappé de plein fouet les pays occidentaux.

A deux ans des prochaines élections présidentielles et législatives, Martine Aubry et ses camarades socialistes doivent cependant être bien conscients qu'il faudra proposer autre chose aux électeurs pour transformer l'essai réussi de ces régionales. Le «grand chelem» de 2012 n'est pas encore gagné.

Réagissez sur http://blog.lexpress.ch/redenchef

Votre publicité ici avec IMPACT_medias