«Espace Vital», une comédie grinçante au Théâtre de Colombier

Représentation du spectacle de la troupe «La Catillon» qui avait décroché le Prix FSSTA 2017. À découvrir samedi 9 mars au Théâtre de Colombier.

05 mars 2019, 17:10
Une quinzaine de comédiens en costume 2D interprètent une cinquantaine de personnages.

Pour effacer la honte qui pèse sur le peuple allemand depuis Hitler et sa funeste déclaration sur le «Lebensraum» (espace vital), le chancelier Rudolf Stroiber convie la presse du monde entier pour annoncer un projet singulier: il lance en direct une invitation aux Juifs, leur proposant de venir s’établir en Allemagne pour recréer une communauté israélite. Chacun d’entre eux recevrait un emploi et la nationalité allemande.

Cet appel suscite une déferlante de réactions vives, parfois explosives, en Israël comme en Allemagne. Partisans et opposants se mobilisent. Et au beau milieu de cette tempête naît une histoire d’amour entre un immigré juif américain et Anna, une jeune allemande…

Entre méfiance et espoirs

Dans un enchaînement de petites scènes, la quinzaine de comédiens du groupe théâtral «La Catillon» se muent en politiciens, philosophes, professeurs, mère de famille, anciens nazis qui font part de leurs réactions.

Entre méfiance et espoirs, leurs positions tranchées génèrent sur le plateau des situations dramatiques, cocasses, voire carrément drôles. La troupe interprète avec panache cette comédie grinçante du dramaturge et réalisateur américain Israël Horovitz.

«Il y a de l’humour alors même que le thème de la pièce est grave, profond et suscite de l’émotion», expose la metteuse en scène Sylviane Tille. «Les troupes amateurs empoignent généralement des thématiques plus faciles. C’était donc un challenge pour les comédiens de ‘La Catillon’ d’aborder un sujet aussi délicat. Mais le spectacle est très bien accueilli depuis sa création!»

Comme un puzzle géant

La mise en scène est rythmée par les allées et venues d’une cinquantaine de personnages. «Sur scène, le travail est très technique, la scénographie fonctionne avec des paravents mobiles. Les comédiens interprètent une suite de scènes courtes et rapides, avec des costumes en 2D. Le rythme est enlevé, cela nécessite pas mal de dextérité! En imageant, le spectacle est construit à la manière d’un puzzle géant: il se compose d’une multitude de petites pièces» détaille Sylviane Tille.

Cette création a valu à la troupe «La Catillon», fondée en 1982 à Gruyères, le Prix 2017 de la Fédération suisse des sociétés théâtrales d’amateurs, «pour son extraordinaire créativité, la prise de risque et la formidable inventivité visuelle.» Avant «Espace Vital», Sylviane Tille avait travaillé avec la compagnie sur «Les belles-sœurs».

Infos pratiques

Théâtre de Colombier-Samedi-9 mars, 20 heures. Dès 14 ans.