Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Encore bien des rêves...

Le titre de champion de Suisse amateurs fait de l'oeil à Simon Rytz, l'assurance presque tout-risque de Neuchâtel YS. Mais il faudra d'abord éliminer Guin ce soir Alain Pivron n'hésite pas à parler de lui comme «le meilleur gardien de la ligue». L'entraîneur français de Neuchâtel YS ne semble pas plaisanter. «Quand Simon est là, je ne suis pas inquiet.» Toujours est-il que si le club des patinoires du Littoral dispute le cinquième match décisif face à Guin à domicile ce soir, c'est bel et bien en grande partie grâce à son jeune portier seelandais (23 ans en septembre).

12 mars 2006, 12:00

«Les deux premiers matches face à Guin ont été difficiles, reconnaît Simon Rytz. Nous nous sommes tous posé beaucoup trop de questions. Après notre victoire contre Star Lausanne, nous étions peut-être un peu trop sûrs de nous. Perdre nous a démontré que nous n'étions pas forcément les meilleurs.» Les «orange et noir» semblent maintenant avoir retrouvé la bonne carburation.

«Il a fait son travail. Mais il l'a bien fait»

«Dans notre tête, nous avons encore des buts pour cette saison, lâche le citoyen de... Lyss, que Neuchâtel YS pourrait retrouver dans le tour final en cas de victoire ce soir. Pourquoi ne pourrions-nous pas rêver du titre de champion de Suisse amateurs? Nous avons une équipe performante, avec une bonne attaque et une bonne défense. Nous avons tous fait une excellente saison jusque-là, en nous montrant constants et réguliers.»

Mais notre jardinier-paysagiste - «il n'y a pas beaucoup de travail en ce moment, alors j'aide mon père en forêt» - ne veut pas encore regarder trop loin tout de même. Il reste un match à gagner. Le plus important même. «Heureusement, nous évoluons à domicile, ce qui nous réussit généralement plutôt bien. En plus, ça doit être un peu difficile pour Guin, qui menait 2-0 dans la série.» Mais ne le faites pas dire ce qu'il n'a pas dit. «Personne n'a encore perdu!»

Le facteur physique pourrait donc être l'élément déterminant, tout à l'heure aux patinoires du Littoral. «Contre Star Lausanne, nous avons parfois semblé un peu fatigués. Mais maintenant, on l'est beaucoup moins. De toute façon, il nous reste au minimum un match et au maximum cinq. A ce stade de la compétition, je pense qu'on devrait être capables de puiser dans nos réserves.»

La LNA le fait rêver

Si lui n'a pas encore dû puiser dans les siennes, l'ancien portier remplaçant du HCC a tout de même dû se remettre en question après les deux premiers affrontements contre Guin. «Lors du premier match, j'ai encaissé trois buts en 1'35'', puis six en 14 minutes lors du deuxième. Je ne comprenais pas. Cela ne m'était jamais arrivé. Nous avons beaucoup discuté dans les vestiaires, et maintenant la confiance est revenue.» Ça s'est d'ailleurs vu jeudi à Guin! «Il a fait son travail» tempère Alain Pivron, avant de reconnaître «qu'il l'a bien fait».

Des bonnes performances avec Neuchâtel YS qui pourraient peut-être (r)ouvrir les portes de la LNB à Simon Rytz. «Pour l'instant, je préfère me concentrer sur la fin de cette saison. Ensuite, nous en rediscuterons. Mais il est vrai que la LNB m'intéresse et la LNA me fait rêver...» Un pas qu'il n'effectuera pas à n'importe quelle condition. «Je préfère être titulaire en 1ère ligue que de ne jouer que trois ou quatre matches de LNB. Alors je n'ai pas le choix, je continue à travailler fort.»

Une LNB que Simon Rytz se verrait d'ailleurs bien retrouver... avec Neuchâtel YS. «Je me sens très bien ici. Ce club me plaît et je suis très fier d'en porter les couleurs. Et il reste d'ailleurs bien de la place dans la patinoire pour les spectateurs...» / DBU

Première ligue, Neuchâtel YS - Guin: samedi 11 mars, à 20h aux patinoires du Littoral.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias