Electro, techno, silents, good vibes et reprises: on fait la noce ce week-end?

Marre de rester cloué dans ton lit douillet, mais pas inspiré pour t’en extirper? Voici quelques idées pour faire patienter ton oreiller.

06 déc. 2019, 05:31
Le collectif Locoons interviendra chez ses potes de La Mort Subite ce vendredi.

La Mort Subite

Electronite

Ouvert il y a deux mois à peine, le bar sportif de La Mort Subite compte bien voir des gens s’agiter ailleurs que sur ses écrans. Alors ce week-end, il se met en mode «dernier round» en recrutant dans ses rangs le collectif Locoons. Spécialistes des attaques techno et des constructions electro, ces dj locaux donneront tout pour remporter ces prolongations.

La Chaux-de-Fonds, vendredi 6 décembre, 22h-4h.

Patinoires

Silent Party

Les patinoires du littoral abandonneront aussi le sport de compétition pour faire la place à d’autres attractions. Le combat, ce sont les tenants des canaux musicaux qui le mèneront, pendant que les noceurs évalueront leurs prestations en choisissant le meilleur son. Une vraie silent party, avec le calme qui revient entre chaque refrain.

Neuchâtel, samedi 7 décembre, 19h-2h.

Bikini Test

Silentoké

Au Bikini Test, ce sera aussi Silent party. Mais là, pas de repos intermittent. A force de n’entendre que les derniers mots de chaque phrase de Manau, les organisateurs ont décidé de les intégrer à cette Silent un karaoké. Comment? En diffusant les paroles de chaque chanson sur des écrans. Pour que chacun puisse enfin, une fois dans sa vie, comprendre et accompagner K-Maro durant ses couplets. Zéro garantie niveau qualité, mais l’assurance de bien se marrer.

La Chaux-de-Fonds, samedi 7 décembre, 21h-4h.

Interlope

Good Vibes

Pour sa session «Good Vibes» de Noël, le Break SocialClub a rassemblé l’Italien Farmbeat et l’Espagnol Funkestein, deux dj spécialisés dans le déverrouillage d’articulations ankylosées. A eux deux, ils composent avec un peu de hip-hop, de soul, de funk et de house. En un mot: tout ce qu’il faut pour se surprendre à se dodeliner sans même l’avoir cherché.

Neuchâtel, samedi 7 décembre, 21h-4h.

Café du Cerf

Reprises

Elle-même déclare vouloir avant tout «faire danser, taper du pied, chanter», avec des sons groovy et colorés. D’origine américaine mais installée en France, Fanny Williams s’arrête ce samedi au Cerf avec son bagage pop’n soul, ses variations de Sia, Bruno Mars ou Synapson. La chanteuse et ses musiciens n’envisagent qu’une seule option: faire du bar un dancefloor bouillonnant.

Neuchâtel, samedi 7 décembre, 22h-1h.