Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Ecoles neuchâteloises fermées jusqu’au 30 avril: les parents devront s’organiser

Les écoles neuchâteloises ainsi que les structures d’accueil extra-familial fermeront leurs portes jusqu’au 30 avril. Cette décision exceptionnelle oblige les parents à trouver rapidement des solutions de garde.

13 mars 2020, 20:22
Au collège Numa-Droz, à La Chaux-de-Fonds, la dernière sortie des classes vendredi après-midi.

Il est 15h25 ce vendredi après-midi, à la sortie d’une école du Littoral neuchâtelois. Une maman vient chercher son petit garçon en cinquième Harmos. Le cartable du bambin est plus lourd que d’habitude. «Le maître nous a expliqué qu’il n’était pas sûr que l’on puisse retourner à l’école lundi», explique l’enfant à sa mère. «Il nous a donc dit de prendre tous nos cahiers.» 

Cinq minutes plus tard, la décision des autorités neuchâteloises tombe sur les téléphones mobiles: toutes les écoles neuchâteloises fermeront leurs portes jusqu’au 30 avril. Du côté des élèves, des cris de joie éclatent. Mais c’est la consternation chez les parents qui travaillent et qui se demandent comment ils vont s’organiser pour faire garder leurs enfants.

Qui a pris cette décision?

Le canton du Tessin avait lancé le mouvement mercredi en fermant les écoles du postobligatoire (soit pour les jeunes dès 16, voire 15 ans). Vendredi matin, il étendait cette mesure aux écoles obligatoires et aux structures d’accueil.

Dans la foulée, plusieurs autres cantons prenaient la même décision. Peu avant 16h vendredi, le conseiller fédéral Alain Berset annonçait que les cours et les activités dans les écoles sont interdits jusqu’au 4 avril, soit au début des vacances de Pâques. Le canton de Neuchâtel a, lui, publié un communiqué annonçant la fermeture, «jusqu’à fin avril», de toutes les écoles et structures d’accueil extra-familial dans le canton.

Qui est concerné par cette mesure?

La décision neuchâteloise touche environ 37 000 élèves et étudiants à partir de 4 ans. Sans compter les enfants en crèche. Seront donc fermées dès lundi 16 mars les crèches et structures d’accueil parascolaire, l’école obligatoire de la première Harmos à la onzième, les lycées, les écoles de culture générale, les centres professionnels, les hautes écoles spécialisées (HES), ainsi que l’Université. Sans oublier les classes d’éducation spécialisée et les écoles privées. Un accueil minimal, pour des cas particuliers (le personnel soignant notamment), devrait toutefois être assuré dans des structures parascolaires et des écoles.

Les écoles ferment, mais l’enseignement se poursuit

Le communiqué du Conseil d’Etat neuchâtelois précise que ce qui est interdit, c’est «l’enseignement présentiel», c’est-à-dire les formations données en salle de classe. Des programmes d’enseignement à distance sont donc prévus, en particulier pour les lycées, les centres professionnels, les HES et l’Université.

Pour l’école obligatoire, les enfants auront accès à des exercices fournis en ligne par le réseau pédagogique neuchâtelois (RPN). Par ailleurs, les enseignants devront envoyer aux parents, par courrier électronique, des fiches que les élèves sont invitées à compléter. La Confédération prévoit par ailleurs que «les examens déjà prévus peuvent avoir lieu moyennant certaines mesures de protection». 

Quelles solutions pour les parents qui travaillent?

Lors de sa conférence de presse, Alain Berset a bien précisé que la fermeture de l’école obligatoire ne devait pas entraîner un recours à des solutions de garde par les grands-parents, qui font souvent partie des personnes à risque face au coronavirus. «Les cantons sont invités à trouver des solutions de garde pour éviter le mélange des générations», a expliqué le conseiller fédéral.

Et dans le Jura

Le gouvernement jurassien a annoncé la fermeture de toutes les écoles du canton jusqu’au 4 avril, ce qui concerne 11 316 jeunes. Il précise que «les élèves et apprentis qui s’apprêtent à passer des examens finaux seront activement soutenus» pour les effectuer dès la réouverture des établissements de formation. «Les apprentis en formation duale seront actifs à 100% en entreprise», ajoute le gouvernement.

Une nouvelle ligne téléphonique «accueil enfants/enseignement/formation» pour les questions liées à l’organisation de cette prise en charge sera opérationnelle dès samedi entre 9h et 16h au 032 420 51 97.

En quelques chiffres

  • 37 000  jeunes Neuchâtelois sont concernés par cette fermeture des écoles.
  • 19 796  sont élèves de l’école obligatoire (de la première à la onzième Harmos).
  • 9034  sont étudiants du secondaire 2 (lycées, écoles de culture générale et centres professionnels).
  • 3146  sont étudiants en HES (HEP Bejune et HE-ARC).
  • 4180  sont étudiants à l’Université de Neuchâtel.
Votre publicité ici avec IMPACT_medias