Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Echanger, c'est aussi parler de soucis comme la mafia

Pour les socialistes du canton, la Suisse peut offrir sa vision et son attention à des problèmes communs.

11 oct. 2012, 00:01
data_art_6461618.jpg

"La mafia essaie désormais aussi d'infiltrer des associations d'immigrés en Suisse" , avertit Gianfranco de Gregorio, vice-président du Parti socialiste neuchâtelois (PSN). "Il ne faudrait pas que nous nous fassions piéger, comme la Colonia libera italienne a failli l'être à Schaffhouse, et comme certaines associations de la Péninsule l'ont été en Allemagne!"

Secrétaire du Parti démocratique italien de Neuchâtel, Mariachiara Vannetti rappelle que " le Conseil fédéral a inscrit parmi les priorités de son programme des actions contre l'infiltration de la mafia. Il faut donc, en Suisse aussi, parler d'antimafia".

Le vendredi 26 octobre, la lutte contre la pieuvre sera au centre des débats, dès 18h30, au restaurant de la Colonia libera italiana rue Tertre 2, à Neuchâtel. L'événement est organisé, main dans la main, par le PSN et le Parti démocratique (PD) italien de Neuchâtel sous l'égide de l'association Amici di Libera-Svizzera. Traduisez "Les amis d'une Suisse libre..." Sous-entendu:...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias