Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Du jus de fourmi ou de l'huile d'algue pour sauver la planète

07 févr. 2011, 12:14
Qui l'eût cru? Et même cuit, d'ailleurs! Des chercheurs très sérieux planchent sur un nouveau carburant: l'acide formique. Le principe? Enfantin! On fait le plein de jus de fourmi à la pompe et un catalyseur sépare le CO2 de l'hydrogène qui constituent la molécule. L'hydrogène alimente ensuite une pile à combustible qui à son tour fournit l'énergie au moteur électrique. Bon, il faut d'abord produire l'acide formique, à base d'hydrogène qu'il faut lui-même produire par catalyse, qui utilise de l'électricité... qu'il faut produire à grand renfort de courant hydraulique, thermique, éolien, solaire... ou nucléaire. Les chercheurs ne parlent pas d'élever des fourmis par milliards de milliards, qu'on pourrait ensuite centrifuger pour extraire le précieux liquide, mais qui sait? Dans le même ordre d'idée, Yann Arthus-Bertrand s'est fait l'écho des recherches très avancées d'un scientifique américain persuadé d'avoir trouvé le carburant du futur: une algue grasse qu'on peut transformer d'un coup de cuillère à pot en biodiesel. Là, c'est plus difficile de trouver le défaut de la cuirasse. Un doute, tout de même: si c'était si génial que ça, ça se ferait déjà à grande échelle. Et alors, on ne manquerait pas de s'apercevoir que ce procédé, comme tant d'autres, comporte son lot d'effets secondaires nocifs. A croire que l'être humain a besoin d'avoir épuisé toutes les conneries possibles avant d'accepter l'inéluctable: quand on sera 10 milliards sur la planète, on ne pourra pas tous vivre en gaspillant comme le font les Occidentaux et comme rêvent de le faire tous les autres. Il faudra décroître ou crever. Mais bon, c'est juste une opinion...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias