Directives contre la grippe adressées aux écoles neuchâteloises

02 août 2015, 18:47

Les élèves neuchâtelois reprendront bel et bien le chemin de l'école lundi prochain. Les autorités cantonales ont décidé de ne pas reporter la rentrée scolaire à cause de la grippe A/H1N1. «La fermeture préventive d'établissements scolaires pour retarder la vague pandémique ou le report de la rentrée scolaire ne sont pas des mesures dont l'efficacité a été clairement démontrée», souligne l'Etat dans un communiqué. Raison pour laquelle, il préfère émettre des recommandations aux parents et des directives à l'attention des directions des écoles et des crèches.

Le Service cantonal de la santé publique conseille aux parents d'élèves présentant un état fébrile et des symptômes grippaux de ne pas envoyer leur enfant à l'école dès la rentrée. Il en va de même pour les bambins dans les crèches.

Tout comme dans les écoles jurassiennes, aucune mesure spéciale ne sera appliquée, si ce n'est l'affichage des consignes d'hygiène dans les classes. «Il ne faut pas tomber dans l'alarmisme», a précisé le conseiller d'Etat Philippe Gnaegi, s'adressant aux directeurs d'école.

En signe de prévention, un plan d'actions a toutefois été mis sur pied. Une collaboration étroite entre les autorités scolaires, le médecin scolaire et le médecin cantonal a été établie. Une personne de liaison a été désignée dans chaque établissement scolaire. En cas de flambée de grippe A/H1N1 dans une école, la personne de liaison est censée activer une cellule de crise.

Ensuite, chaque situation est évaluée, au cas par cas, par le médecin cantonal, les autorités scolaires et les professionnels de l'enseignement. Après concertation, dans les cas les plus graves, la fermeture d'un établissement pourrait être envisagée pour une à deux semaines au maximum. /comm-jbe

Effectifs stables

20'296 élèves reprendront le chemin de l'école lundi matin. Ils seront 47 de plus que lors de la rentrée 2008. Le nombre d'élèves par classe (18,7) reste lui aussi assez stable.

3'272 élèves fréquenteront une des 173 classes enfantines, 9'324 élèves une des 508 classes primaires et 7'700 élèves une des 404 classes secondaires. 253 élèves sont par ailleurs intégrés en classes de type terminale ou accueil.

Quant au nombre d'enseignants pour cette rentrée 2009-2010, il est de 2'087 personnes, équivalant à 1'465 postes complets. Durant l'année scolaire 2008-2009, 78 enseignants ont pris une retraite anticipée.

Sur la quarantaine de jeunes enseignants ayant obtenu leur diplôme cette année, une trentaine ont trouvé un emploi à temps complet ou partiel ou encore un remplacement de longue durée. /comm-réd.

Nouveautés pédagogiques pour l'année 2009-2010

Enseignement de la lecture: afin de faciliter la communication sur l'apprentissage de la lecture, un film et un dépliant ont été réalisés et diffusés dans chaque école. Les enseignants pourront ainsi s'appuyer sur ce matériel pour informer les parents lors des séances de rentrée.

Anglais: dès août 2009, l'anglais sera enseigné à tous les élèves de la 7e année.

Brochure sur les élèves à haut potentiel: une brochure d'information sera distribuée aux cadres de l'enseignement obligatoire, aux écoles et aux services concernés. C'est un outil pratique contenant des réponses et des conseils visant à reconnaître puis à soutenir les élèves à haut potentiel intellectuel en vue de les conduire au plus haut niveau de réussite.

Informatique: l'année 2009-2010 a vu le développement de nombreuses activités au niveau de l'informatique pédagogique. Toute une série de nouveaux exercices, tant en français qu'en mathématiques, est venue enrichir la plate-forme d'apprentissage.

Courses d'écoles: en accord avec les villes, le DECS incite les enseignants de la scolarité obligatoire à organiser les courses d'écoles dans un district autre que le leur afin de permettre aux élèves de mieux découvrir leur canton. /comm

VIDÉO

A quelques jours de la rentrée scolaire, le Conseil d'Etat a présenté ce matin à tous les directeurs d'écoles du canton, les mesures de prévention du canton face au risque d'épidémie de la grippe A. Avec un mot d'ordre: pas d'alarmisme!

Réactions de Philippe Gnaegi, conseiller d'Etat en charge de l'éducation, de la culture et des sports et de Claude Gaberel, chef de l'Etat-Major de conduite en cas de crise.

CAROLINE BEURET

Autre vidéo:
"Les instituteurs préparent leur rentrée"