Deux comités médicaux disent leurs "vives inquiétudes" quant à la mise en oeuvre de H + H

Les comités de la Société neuchâteloise de médecine et des Médecins de famille et de l'enfance Neuchâtel soulignent les éléments problématiques dans la mise en oeuvre de l'initiative H + H.

27 avr. 2018, 17:52
La sécurité des patients est au coeur des préoccupations de la SNM et de MFE Neuchâtel.

Avec le Conseil d’Etat et le personnel de l’Hôpital neuchâtelois, ils disent partager de «vives inquiétudes sur les risques d’une mise en œuvre de l’initiative H + H». Ils? Les comités de la Société neuchâteloise de médecine et de MFE (Médecins de famille et de l’enfance) Neuchâtel.

Ils l’ont rappelé vendredi via un communiqué, notant que, durant la campagne de votation, ils avaient déjà soulevé des éléments problématiques, touchant aux aspects financiers, à l’absence de services médicaux transversaux (qui seuls permettent le maintien d’accréditations FMH, notent-ils), à la non-centralisation de la réadaptation (encore en suspens) et à une gestion des blocs opératoires jugée «non-efficiente».

Défendre la sécurité

En attendant les décisions politiques à venir (en principe en juin au Grand Conseil), les deux comités disent se tenir prêts à défendre la sécurité des patients, ainsi que la formation et la relève médicale. Et «dans cette phase d’incertitude», ils continuent d’adresser leurs patients à l’HNE «avec confiance».

par Stéphane Devaux