Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des Swatch et des Omega pour payer sans contact

On pourra bientôt aussi payer sans contact, acheter un billet de cinéma ou ouvrir sa chambre d'hôtel avec sa Swatch ou son Omega. Nick Hayek a répondu ce jeudi matin à l'offensive d'Apple. Grâce à la technologie très répandue du NFC.

12 mars 2015, 14:16
Pour Nick Hayek, la montre connectée n'est pas un priorité. Il présente sa "Swatch Touch Zero One", avec 9 mois d'autonomie.

Après le lancement, lundi, de l'Apple Watch, tous les regards étaient tournés ce jeudi vers Nick Hayek pour savoir comment le boss du Swatch Group allait répondre au géant à la pomme. Réponse: par des montres.

"Nous sommes un fabricant de montres, pas de produits électroniques", a expliqué Nick Hayek devant la presse lors de la conférence de bilan. "Vous n'alllez pas trouver chez nous la réduction d'un téléphone mobile sur un bras. Par contre, vous trouverez de magnifiques montres, auxquelles nous ajouterons des fonctions supplémentaires, chouettes ou utiles."

Avec au poignet sa nouvelle Swatch Touch Zero One, présentée début mars à Barcelone, le CEO du goupe horloger biennois a ainsi décliné sa stratégie mobile en deux axes: le volet jeune, cool et sportif - avec cette nouvelle Swatch connectée via bluetooth qui permet, parmi 18 fonctions, de mesurer la vitesse d'un smash de volley, le nombre de pas, les calories brûlées. Et qui a une autonomie de près d'un an.

50% des commerces équipés

Et le volet utile qui permettra de payer sans contact via la technologie NFC, "qui est déjà installée dans 50% des commerces en Suisse". Un partenariat doit être annoncé prochainement avec une grande banque suisse, et Nick Hayek a laissé entendre que Visa serait également associé. En Chine, c'est Union Pay - qui devrait aussi ouvrir le marché du paiement à Apple - qui sera le partenaire financier.

La technologie NFC (near field communication) doit aussi permettre de jouer le rôle d'interface entre un ordinateur et une lecteur. Par exemple, il devrait être possible de réserver une place de cinéma et d'aller ensuite à la séance en passant sa montre devant le lecteur NFC comme preuve. Idem pour prendre un transport public ou ouvrir la porte de sa chambre d'hôtel. "Mais nous voulons éviter la traçabilité du consommateur".

Dans quelques mois

En théorie, toutes les montres du Swatch Group pourraient être équipées de cette technologie, qui coûte deux francs, a relevé Nick Hayek. Mais il a laissé entendre que Swatch et Omega seraient les premières dotées du NFC, qui ne requiert pas d'énergie, puisque la puce est activée par le lecteur. Quand? Le CEO n'a pas vraiment répondu, mais cela pourrait être dîci quelques mois. "De notre côté, nous sommes prêts", a glissé Michel Vuillemin, CEO de EM Microelectronic-Marin, la société du Swatch Group qui a développé le système.

"Nous sommes la Silicon Valley!", a ainsi lancé Nick Hayek, qui a rappelé que les technologies d'écrans tactiles, de basse consommation d'énergie et de miniaturisation de circuits intégrés étaient une spécialité du groupe biennois depuis de longues années. "Des grand groupes coréens et américains nous achètent d'ailleurs des composants." Et de s'interroger sur les autres groupes horlogers suisses qui "se ruent aux Etats-Unis" pour s'équiper de ces technologies.

"Je félicite Apple"

"Je félicite Apple, ils ont fait quelque chose d'esthétiquement plus joli que Sony ou Samsung". et c'est une formidable opportunité, car ils nous ouvrent le marché", a par ailleurs relevé Nick Hayek, "Mais de mon point de vue, par rapport à des produits horlogers, ce n'est pas quelque chose de majeur en termes de design."

 

 

 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias