Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des rapports, des plans, des rapports...

16 juin 2011, 09:21

La société espagnole Antarès Consulting, spécialisée dans les structures hospitalières, doit bénir le canton de Neuchâtel. Celui-ci, véritable client en or, lui permet année après année d'encaisser de juteux honoraires pour une livraison régulière de divers rapports et plans stratégiques, tous plus confidentiels les uns que les autres.

Le dernier en date, que nous vous présentons en primeur, est symptomatique. Pour les experts espagnols, le filon semble bel et bien épuisé et leur «plan stratégique» ressemble plus à un recyclage d'idées. Des idées soit déjà présentées il y a quatre ans soit reprises d'un manuel du type «La restructuration hospitalière pour les nuls».

En août dernier, nous vous révélions le contenu d'un autre de ces rapports qui préconisait la mise sur pied d'un hôpital unique de soins aigus pour tout le canton. L'idée n'était certes pas nouvelle - on en parlait déjà dans les années 60! - mais la publication de cette information a visiblement permis à cette solution, hier considérée comme iconoclaste, d'être aujourd'hui plus ou moins bien acceptée.

Reste à choisir le lieu d'implantation de ce site unique: si le Val-de-Ruz, imaginé à l'origine, est visiblement hors-jeu pour des questions d'aménagement du territoire, les Montagnes ne sont pas encore prêtes à accepter une localisation sur le Littoral, solution qui, aux yeux de beaucoup, semble pourtant inéluctable.

Le troisième opus d'Antarès, le «plan stratégique à l'horizon 2015», n'a même pas le mérite d'apporter la moindre idée neuve. Quel est alors l'intérêt d'en révéler son contenu? Il démontre une nouvelle fois l'état pitoyable dans lequel se trouve Neuchâtel en matière de restructuration hospitalière. Un état pitoyable dû en grande partie à l'impuissance des politiques, le Conseil d'Etat en tête et plus particulièrement la cheffe du Département de la santé, à définir la moindre orientation dans ce dossier.

Ce véritable fiasco a eu et aura des conséquences désastreuses, notamment financières, pour le canton. Il n'aura en fait servi qu'à enrichir les experts espagnols.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias