Des ONG veulent davantage d'efforts pour sauver le Doubs

Il faut sauver le Doubs. Pour les organisations comme WWF, Pro Natura ou la Fédération suisse de pêche, il est urgent que la Confédération s'engage pour améliorer la protection de la faune de la rivière franco-suisse.

20 avr. 2015, 12:54
Paysage du Doubs près des Brenets.

Les Brenets 20 10 2012
photo R Leuenberger

Pro Natura, le WWF et la Fédération suisse de pêche demandent à la Confédération de s'engager davantage en faveur du sauvetage du Doubs. Pour ces organisations non gouvernementales (ONG), les mesures prévues pour sauver la faune de cette rivière franco-suisse doivent être étoffées.

Ces ONG ont transmis lundi à l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) leur prise de position concernant le plan d'action mené par les autorités fédérales pour sauver ce cours d'eau. Des mesures sont prévues pour lutter contre la pollution et les éclusées des trois centrales hydroélectriques.

"Nous sommes conscients qu'il n'est pas possible de tout faire à la fois et nous avons l'impression que les autorités sont, d'une manière générale, de bonne volonté", a estimé Sophie Michaud Gigon, membre de la direction de Pro Natura, citée dans un communiqué. Mais les ONG attendent que leurs propositions soient mieux prises en compte.

Il s'agit de s'assurer que l'objectif déclaré de sauver l'apron, le poisson emblématique du Doubs, est atteint. Ces trois organisations maintiennent aussi leur demande d'empêcher la construction de nouvelles centrales hydroélectriques.