Des études au monde pro

28 avr. 2009, 08:41

Et si, un jour, votre patron vous demande de rédiger un article pour le journal régional, c'est à ce moment-là que vous vous direz sûrement: «Moi? Mais…» Eh oui, vous! En effet, vous venez de finir votre formation et celle-ci s'est bien déroulée, les années ont passé si vite que vous avez de la peine à y croire. Allez-y, racontez-nous…

Et c'est là que je me rappelle ces années de formation qui me paraissaient interminables, à l'époque. Et comment oublier ces profs, qui teintent inévitablement le parcours des étudiants. En effet, mes souvenirs sont marqués par leur passion pour leur branche, leur humour, leur compréhension ou alors leur côté plus austère… Le summum de tout cela? Sûrement le travail de diplôme.

C'est, personnellement, à ce moment que j'ai les premiers contacts avec les industriels de la région. Ma spécialisation dans la robotique industrielle m'amène à manipuler et conditionner des pièces horlogères.

Ce travail de fin d'étude comporte des phases telles que la planification du projet avec les délais impératifs au bon déroulement de ce dernier, les discussions, les recherches de solutions, les prises de décisions, le développement, la mise en œuvre, la programmation, les phases de test, l'élaboration du rapport ainsi que certaines autres parties inhérentes à ce projet.

Seul au monde? Non, heureusement pas. Une équipe dynamique et expérimentée travaille au LPR (Laboratoire de productique et robotique). Elle est composée de neuf personnes, directement rattachées à la HE-Arc, et est présente sur plusieurs marchés afin de satisfaire les clients soucieux d'améliorer et de fiabiliser leur moyen de production grâce à l'intégration de robots industriels. La collaboration est aisée et leur aide avisée permet de mener le projet à bien. La remise des diplômes couronne cette formation, une page se tourne.

Et maintenant? Le monde professionnel ainsi que la HE-Arc me permettent d'exercer mon métier dans le cadre du LPR. Le passage dans la «vie active» est le bienvenu. Mon nouveau statut de collaborateur au sein de la Haute Ecole Arc me permet d'approfondir mes connaissances en robotique ainsi que d'être confronté à la réalité du tissu industriel régional.

C'est un réel privilège de posséder des laboratoires en lien directement avec les industries, ce qui offre la meilleure formation possible aux étudiants. Les diverses unités de recherche internes permettent, par leurs contacts extérieurs, d'être toujours en lien avec l'évolution du marché.

olivier.mathez@he-arc.ch

Des études au monde pro