Votre publicité ici avec IMPACT_medias

De paisibles Vénus se baignent dans le rêve

21 avr. 2008, 12:00

De belles femmes nues assises ou couchées, mais dans tous les cas détendues, comme après un orgasme, voilà ce que se plaît à peindre Jacques Biolley. Avec une technique quasi parfaite, l'artiste exposant actuellement à la galerie Arcane, à Corcelles, nous plonge dans un univers onirique puissamment ressourçant, où prédominent l'ocre et le bleu royal.

Les femmes de Jacques Biolley sont toutes splendides. Leur visage délicat profite d'un nez discret, d'une bouche voluptueuse, d'yeux généreux et de sourcils magnifiquement soignés. Ces nus et portraits, qui baignent souvent dans un décor «commedia dell'arte», semblent avoir pour modèles les élégantes Romaines de l'Antiquité. Parallèlement ces madones bénéficient d'un zeste de 21e siècle qui n'est pas sans rappeler une certaine Angelina Jolie. Un temps d'ailleurs?

L'artiste d'origine fribourgeoise, mais né à Neuchâtel et vivant actuellement à Montreux, a développé en trente ans un procédé bien à lui. Après avoir été friand de l'onctuosité de l'huile, il se nourrit maintenant de la granulosité du pastel, qu'il applique sur des toiles préalablement passées à la gouache. Et cette texture happe! En outre, son âpreté fait le contrepoids à la quasi-léchée indolence de ses Vénus. Car ses femmes sont certes sublimes, mais elles sont aussi absentes, comme si elles n'étaient que leur propre sculpture. Elles semblent rêver d'un autre monde?

«Je suis constamment à la recherche de l'harmonie, qui est actuellement perçue comme kitsch. Tenter de faire quelque chose de beau est très engagé, car c'est à contre-courant», s'explique ce passionné d'Italie, qui puise ses sources chez Piero della Francesca (15e siècle), Picasso, Schiele, Klimt et Balthus, peintre à qui il vient de consacrer un thriller pictural. Car Jacques Biolley est écrivain aussi.

Dominées par le noir et le gris, souvent minuscules, expérimentales, intimistes, les gravures du Genevois Pascal Liengme complètent à merveille la première exposition. Adorateur du monde sous-marin, l'artiste présente également des sculptures en forme de fossile?

Corcelles, galerie Arcane, jusqu?au 3 mai
Votre publicité ici avec IMPACT_medias