Réservé aux abonnés 8

De l’art du savoir-faire horloger

Les marques misent sur le développement dans un contexte troublé.

19 janv. 2016, 00:16
A Richard Mille hostess during the first day of the 26rd edition of the Salon International de la Haute Horlogerie, SIHH, in Geneva, Switzerland, on Monday, January 18, 2016. The SIHH is a private trade fair, reserved exclusively for professionals in Fine Watchmaking who are invited by the exhibiting brands. (KEYSTONE/Sandro Campardo) SWITZERLAND GENEVA SIHH WATCHES

Le Salon international de l’horlogerie, 26e du nom, a ouvert ses portes hier à Genève. Point d’euphorie, mais une certaine prudence. Le ralentissement observé ces derniers mois, provoqué notamment par le franc fort et les mauvais résultats des marchés asiatique et russe, l’explique en grande partie.

A Genève, ce n’est pas la montre connectée qui fait le buzz. Pour cause. Ici, les marques mettent en avant leur savoir-faire en termes de mouvements mécaniques et de métiers d’art. Le prix du garde-temps, de plus, compte cinq à six chiffres. Pas question de galvauder le qualificatif de haute horloge...