Coup dur pour Coly

L?attaquant de Xamax souffre de calcifications aux muscles fessiers. Mangane suspendu deux matches La fin de l?année s?annonce particulièrement difficile pour Neuchâtel Xamax. «Dimanche à Baulmes, je ne disposerai que de treize joueurs de champ», affirme, inévitablement assez dépité, Gérard Castella.
01 août 2015, 23:18

Aux blessures de Johnny Szlykowicz (claquage), Thierno Bah (étirement du ligament d?un genou) et Asim Sehic (pubalgie) se sont ajoutés deux coups durs dans la journée d?hier.

A vrai dire, le premier était attendu: la Swiss Football League a suspendu pour deux rencontres Kader Mangane à la suite de son expulsion en fin de rencontre face à Kriens. «Même si j?estime toujours que ce carton rouge était une mesure excessive, nous n?allons pas présenter de recours, assure Gérard Castella. Il s?agit de la troisième expulsion de Kader cette saison, nous risquerions que la sanction soit aggravée.»

Le second en revanche est un véritable coup de massue pour l?attaque neuchâteloise. Matar Coly, qui avait dû déclarer forfait face à Kriens pour un coup reçu la veille à l?entraînement par Stéphane Besle, ne pourra pas rejouer cette année et risque de devoir se faire opérer! «Dans un premier temps nous pensions que la douleur était due uniquement à l?hématome, déclare l?entraîneur. Or c?est beaucoup plus grave que cela.»

Explications du médecin, Pierre Jobin: «Matar a continué à avoir très mal aux muscles fessiers, au point qu?il a dû se rendre à l?hôpital en ambulance pour passer des examens complémentaires. Or les radios ont montré plusieurs calcifications dans les muscles fessiers du joueur. Celles-ci sont peut-être dues à un traitement contre la malaria subi durant son adolescence. Reste que le choc avec Stéphane Besle a fait éclater une de ces calcifications et le joueur est immobilisé.»

Selon le docteur Jobin, la situation est délicate. «Une opération me semble souhaitable mais il s?agirait d?une intervention très délicate. Pour cette raison, je souhaite que l?attaquant puisse consulter des spécialistes à l?étranger.» / ESA