Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Cambrioleur, un métier à risque?

Les Neuchâtelois sont toujours plus en sécurité, disent les chiffres.

24 mars 2015, 00:01
data_art_8961158.jpg

" Commettre un cambriolage n'a jamais été aussi dangereux qu'aujourd'hui ", répond Pascal Lüthi à un journaliste, qui fait remarquer au commandant de la Police neuchâteloise que dans le canton, 73% des cambriolages restent non élucidés. "Mais bon, j'imagine mal un voleur aller consulter les statistiques annuelles de la criminalité avant de faire son coup" , sourit Olivier Guéniat, chef de la police judiciaire.

Les représentants des forces de l'ordre ont un peu desserré la cravate, à l'heure de présenter les chiffres 2014. Parce qu'ils confirment une tendance plutôt positive: la criminalité baisse dans le canton de Neuchâtel, et la police résout toujours plus d'affaires. La mort de Latifa Boukri a interrompu une période de 45 mois sans homicide, "du jamais vu dans l'histoire neuchâteloise, selon les données dont on dispose" , avance Pascal Lüthi. "En entendant ça, un citoyen sud-africain qui connaît bien la police au pays m'a demandé:...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias