Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Bébé-médicament: un bébé à la carte

Ne le cachons pas, l'histoire du premier «bébé-médicament» de Suisse nous met mal à l'aise. La naissance de la petite Elodie, «programmée» pour servir de donneuse de moelle osseuse à son grand frère de 6 ans atteint d'une maladie génétique grave, pose des questions éthiques profondes.

11 juin 2006, 12:00

Pas question ici de jeter la pierre à des parents qui, d'une part, ont cherché tous les moyens de sauver leur fils et qui d'autre part sont et seront sûrement des parents très aimants pour leur «rayon de soleil», comme ils l'appellent si joliment.

Reste un malaise persistant.

Malaise devant le rôle de «sauveur» attribué, avant même sa conception, à cette petite fille.

Malaise devant les futures relations qu'Elodie, plus tard dans sa vie, entretiendra avec son frère, avec ses parents.

Malaise devant les risques imposés à une enfant d'un an pour cette opération lourde de prélèvement de greffe osseuse: 5% de risque, notent les spécialistes.

Malaise devant le principe du bébé à la carte: à l'occasion du diagnostic préimplantatoire (DPI, interdit en Suisse, mais permis en Belgique), on a choisi l'embryon qui convenait le mieux... pour sauver son frère.

Certes, nous dira-t-on, le bébé était à la carte, mais pour la bonne cause. La discussion sur l'autorisation en Suisse du diagnostic préimplantatoire ne fait que commencer. Et l'histoire d'Elodie et de son grand frère ne doit pas servir à jeter l'opprobre sur le DPI.

Un tel diagnostic permettrait d'éviter le développement et la naissance d'enfants profondément handicapés. C'est le DPI négatif, accepté l'an dernier par les Chambres fédérales.

Par contre, le DPI positif (entre deux embryons sains, je choisis celui qui me «convient» le plus) est difficilement acceptable.

Car comment limiter ce choix? Cet embryon me «convient» car sa moelle est compatible avec celle de son frère, mais celui ne me «convient» pas car il aura les yeux marron et les cheveux frisés. Une distinction impossible à faire. / NWi

Votre publicité ici avec IMPACT_medias