Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Appel à barrer la route à la droite

09 avr. 2009, 04:15

Barrer la route à la droite revancharde: très clair, l'appel de Solidarités à voter la liste de gauche au second tour de l'élection au Conseil d'Etat! Pour la formation de gauche ayant gagné un siège au Grand Conseil, la candidature du Vert Fernand Cuche garde sa légitimité «au vu des résultats au Grand Conseil». «Nous sommes très déterminés à appeler à voter contre la droite libérale-radicale», ajoute la députée réélue Marianne Ebel, qui dit néanmoins rester très «sceptique» quant à la politique menée par le gouvernement. «Et aucun futur conseiller d'Etat n'annonce de véritable changement politique», s'inquiète-t-elle.

Pour Solidarités, il ne suffit pas d'avoir une double majorité de gauche pour que les choses changent, notamment en matière de justice sociale. «Il faudrait entreprendre une politique courageuse et audacieuse, pour aller chercher l'argent là où il est», ajoute la députée de Neuchâtel. Son groupe réaffirme son opposition aux mécanismes de maîtrise des finances. «C'est d'autant plus urgent en période de crise», souligne-t-elle.

Mais même si elle appelle à voter pour le trio rose-vert «sans illusions et les yeux grand ouverts», Marianne Ebel ne veut surtout pas qu'on imagine que pour Solidarités, droite et gauche, c'est «blanc bonnet pour bonnet blanc»: «Surtout pas, avec la droite, ce serait bien pire. Si elle reconquiert la majorité, la crise se soldera par des plans de sauvegarde favorisant les patrons et les actionnaires». Ce qui ne sied évidemment pas aux aspirations du parti, qui rappelle avoir combattu la politique du Conseil d'Etat «chaque fois qu'il s'en est pris aux plus pauvres.» /sdx

Votre publicité ici avec IMPACT_medias