Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Aider les étrangers vivant ici à s'intégrer professionnellement

Le gouvernement neuchâtelois entend donner une priorité claire à la prévention des discriminations et à l'intégration professionnelle des étrangers. Un axe développé dans le rapport d'information quadriennal qu'il a présenté ce mercredi.

06 mai 2015, 15:24
fleurier_ebauches_14

Le Conseil d'Etat a présenté ce mercredi son rapport quadriennal sur la politique d'intégration des étrangères et des étrangers, fondé sur les recommandations de la Communauté pour l'intégration et la cohésion multiculturelle (CICM). Pour les années à venir, le gouvernement donne une priorité claire à la prévention des discriminations et à l'intégration professionnelle. 

Un renforcement de l'accueil et l'information des nouveaux arrivants, ainsi qu'une intensification des actions ciblées en faveur de la jeunesse et des femmes migrantes sont également annoncés. 

Le canton se félicite d'avoir "su préserver un climat favorable au vivre ensemble grâce à un discours public clair sur la richesse de la diversité et à la reconnaissance de l'ensemble de sa population, indépendamment de son origine, de sa confession, de son mode de vie."

Il relève cependant qu'une partie de la population s'inquiète des effets de la politique migratoire sur le marché du travail, inquiétude qui "pourrait menacer la qualité des relations intercommunautaires dans le canton."

Pour combattre les effets potentiellement délétère d'un discours désignant l'étranger bouc-émissaire comme responsable de la situation, le gouvernement veut "les combattre avec détermination par une meilleure information de la population quant aux réalités vécues par les personnes."

Aide ciblée sur les étrangers vivant ici

Il met l'accent sur le fait que le canton est "une région multiculturelle et transfrontalière dont la diversité constitue une richesse."

Dans cette perspective, l'intégration professionnelle joue un rôle primordial. Dans le contexte actuel, qui voit le canton soufrir d'un taux de chômage élevé, les personnes issues de la migration ont, particulièrement, des difficultés à s'insérer dans le marché du travail. Le Conseil d'Etat entend est de favoriser l'égalité des chances pour tous les demandeurs d'emploi vivant dans le canton, indépendamment de leur origine, de leur sexe ou de leur statut.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias