Abattoir des Ponts-de-Martel: vers un rejet de la pétition

Une commission du Grand Conseil neuchâtelois propose le rejet d’une pétition de l’Association pour l’égalité animale.

20 nov. 2019, 19:01
 Image extraite d'une vidéo tournée clandestinement à l'intérieur de l'abattoir des Ponts-de-Martel.

Des vidéos clandestines, tournées en novembre 2018 dans l’abattoir des Ponts-de-Martel, ont suscité l’émoi des défenseurs de la cause animale ce printemps. Elles dénonçaient des dysfonctionnements dans l’abattage des animaux (étourdissements ratés, délais trop longs avant la mise à mort, etc.).

A lire aussi : Abattoir des Ponts-de-Martel: l’enfer, vraiment?

En juin, l’Association pour l’égalité animale (PEA) avait déposé une pétition au Grand Conseil, munie de plus de 4000 signatures, pour demander des comptes aux autorités cantonales. Ayant eu l’assurance «qu’un suivi strict et adéquat a été mis en place par le Scav (réd: Service de consommation et des affaires vétérinaire) en vue de veiller scrupuleusement au respect de la loi sur la protection des animaux en matière d’abattage», la commission des pétitions et des grâces, saisie par les députés, propose au Grand Conseil, à l’unanimité, «de ne pas donner suite à la pétition».

A lire aussi : Une pétition dénonce l’hypocrisie autour de l’abattoir des Ponts-de-Martel

Concernant le subventionnement public octroyé à l’abattoir, pointé du doigt par la PEA pour des raisons d’éthique, la commission se dit «convaincue de sa pertinence et de son utilité».