Votre publicité ici avec IMPACT_medias

144: le Conseil d'Etat confirme sa préférence, les villes fâchées

Le Conseil d'Etat persiste et signe: après s'être replongé dans le dossier, il souhaite centraliser la réception des appels sanitaires d'urgence au 144 vaudois. Selon le gouvernement, c'est la meilleure solution sur tous les plans. Les villes contestent.

29 janv. 2013, 10:48
Urgences à l'hôpital Pourtalès, à Neuchâtel.

Le dispositif neuchâtelois d'appels sanitaires ne donne pas satisfaction. Il peut même présenter des dangers. Face à ce constat, le Conseil d'Etat a décidé de centraliser la réception des appels sanitaires urgents que sont le 144, la médecine de garde et la hotline pédiatrique (enfants) au sein d'une seule entité disposant de toutes les compétences professionnelles requises pour l'assurer.

Après avoir procédé à un appel d'offres, le gouvernement a retenu celle proposée par la Fondation urgences santé du canton de Vaud , "seule structure capable d'offrir rapidement ces trois prestations de manière efficiente". Le Grand Conseil doit encore donner son feu vert à cette solution.
 
Le choix du Conseil d'Etat fâche les trois villes du canton. Dans un communiqué, elles disent "disposer avec des pompiers-ambulanciers professionnels parfaitement formés des compétences pour gérer les appels urgents". Les Villes invitent dès lors le Grand Conseil à rejeter le projet du Conseil d'Etat.
 
Davantage d'informations dans L'Express/L'Impartial de demain
Votre publicité ici avec IMPACT_medias