Viols: l'Eglise catholique allemande autorise la "pilule du lendemain"

La pilule du lendemain sera désormais distribuée aux femmes victimes de viols dans les hôpitaux gérés par l'Eglise catholique allemande.

21 févr. 2013, 16:19
Levonelle,  a type of  "Morning After Pill",  pictured at a chemist in Cambridge, England, on  Monday Jan. 29 2001.  Britain's House of Lords may ban over-the-counter sales of the pill in a debate Monday, weeks after Britain became the first country to make the emergency  contraceptive available without a prescription.  (AP Photo/Findlay Kember)

L'Eglise catholique allemande a décidé jeudi d'autoriser la distribution de la pilule dite "du lendemain", comme contraceptif, aux femmes victimes de viol dans les hôpitaux qu'elle gère.

Cette prise de position lors de l'Assemblée générale des évêques à Trèves, fait suite à une polémique créée, fin janvier, par la décision de deux hôpitaux catholiques de refuser ce traitement à une femme violée, à Cologne.
 
"Les femmes victimes de viol ont naturellement droit à une aide humaine, médicale, psychologique et spirituelle. Dans ce cadre, la délivrance d'une 'pilule du lendemain' est possible, dans la mesure où elle a un effet contraceptif et non abortif", peut-on lire dans un texte publié jeudi par les évêques allemands.
 
"Il est toujours interdit d'user de procédés pharmaceutiques et/ou médicaux qui entraînent la mort d'un embryon", ont-ils souligné. Les deux types de pilules "du lendemain" autorisées à la vente en Allemagne sont des pilules contraceptives et non abortives.