Réservé aux abonnés

Violences aux obsèques de Chokir Belaïd

09 févr. 2013, 00:01

La Tunisie a été paralysée par une grève générale, hier, au surlendemain de l'assassinat de Chokir Belaïd. Les obsèques de l'opposant ont vu affluer une foule immense à Tunis. Des heurts y ont éclaté, malgré un imposant dispositif policier.

Dès le début de matinée, et malgré quelques averses, des milliers de Tunisiens sont venus saluer la dépouille de l'opposant assassiné mercredi. Les youyous et les sanglots des femmes retentissaient dans les rues du quartier, de même que les slogans contre Ennahda, le parti islamiste au pouvoir.

"Le peuple veut la chute du régime", "le peuple veut une nouv...