Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Vingt-huit Palestiniens tués

01 mars 2008, 12:00

Vingt-huit Palestiniens, dont un bébé et cinq enfants, ont été tués depuis mercredi lors de raids israéliens dans la bande de Gaza. L'Etat hébreu se dit déterminé à faire payer «un prix très élevé» aux lanceurs de roquettes palestiniens après la mort d'un Israélien. Après avoir attaqué plusieurs cibles à Gaza dans la nuit, Israël a mené de nouveaux raids hier matin, tuant huit activistes du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle le territoire, deux combattants d'un autre groupe armé, quatre enfants et un policier.

Dans la soirée, l'aviation israélienne a effectué un raid contre une voiture circulant dans le nord de la bande de Gaza tuant deux Palestiniens tandis que trois autres étaient blessés, selon des sources médicales.

Parmi les morts du Hamas figure Hamzah Al-Hayyah, le fils d'un haut responsable du mouvement islamiste, Khalil Al-Hayyah. Les enfants, âgés de sept à douze ans, ont été tués dans un raid aérien à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, alors qu'ils jouaient sur un terrain vague. Les raids, qui avaient fait onze morts mercredi à Gaza (cinq activistes du Hamas, quatre civils, un enfant de douze ans et un bébé de six mois), se sont intensifiés après le décès d'un Israélien, tué par la chute d'une roquette tirée par le Hamas près de Sdérot, dans le sud d'Israël.

Le porte-parole de l'Agence de l'ONU d'aide aux réfugiés palestiniens, Christopher Gunness, a «vivement condamné» la mort du bébé, et appelé Israël à «ne pas mettre les civils en danger». En visite à Tokyo, le premier ministre israélien Ehoud Olmert a affiché sa détermination à poursuivre les opérations meurtrières contre les lanceurs de roquettes après la mort de l'Israélien.

«J'ai expliqué à la secrétaire d'Etat (américaine) que nous ne cesserons pas notre bataille», a déclaré Ehoud Olmert après une rencontre avec Condoleezza Rice, également présente au Japon. «Nous obligerons les terroristes à payer un prix très élevé», a-t-il assuré. /ats-afp-reuters

Votre publicité ici avec IMPACT_medias