Vague offensive

02 août 2015, 19:21

Le Chili affrontera la Suisse, aujourd'hui à Port Elizabeth (16h), dans un 3-3-1-3 qu'il avait laissé de côté mercredi dernier contre le Honduras (1-0). Comme une promesse faite aux Helvètes par Marcelo Bielsa et la Roja d'une vague offensive incessante.

Les deux «victimes» du changement de formation seront sans doute Jorge Valdivia - qui paie le retour du buteur Humberto Suazo et qui est annoncé souffrant de la cuisse - et Rodrigo Millar, demi défensif qui va céder sa place à un troisième arrière central qui devrait être Gonzalo Jara.

Offensivement, le danger peut venir de partout. A droite, avec le binôme Isla-Sanchez, à gauche avec le tandem Vidal-Beausejour (buteur contre le Honduras), le tout sous la houlette de Matias Fernandez dans l'axe, où il a fait cette saison le bonheur du Sporting du Portugal.

Ce dispositif aura pour principale tâche de pourvoir en ballons le finisseur Humberto Suazo, auteur de 10 de ses 18 buts internationaux dans la campagne de qualification pour ce Mondial. La paire Grichting-Von Bergen sera ainsi mise à rude épreuve par l'avant-centre de Saragosse (6 réalisations en 17 matches de Liga 2009-10), dont il est très difficile de se débarrasser. N'est-il pas surnommé «El Chupete» (la sucette)? /si

Le «fou» se méfie

Curieux personnage, ce Marcelo Bielsa. Jamais un regard vers la presse. Toujours les yeux vers le bas. Il ne regarde même pas le micro. Timidité? Refus d'entrée en matière. Il est dans son monde. Gustavo Hernandes, reporter à la TV chilienne, est désespéré. Jamais le coach argentin de son pays n'accorde d'interview personnelle, le célèbre «one to one». Il ne parle jamais en tête à tête, en intime. Exclu! Mais il paraît qu'il parle longtemps. Jusqu'à quatre heures, parfois, lors des très rares conférences de presse officielles auxquelles il doit se soumettre. Idem avec ses joueurs. Bonjour, vous faites ceci. Ou vous essayez de le faire. Rien de plus. Pour maintenir le contact, il s'appuie sur Luis Bonini, son adjoint, un boute-en-train pas possible qui fait le joint avec l'équipe. Lui, Marcelo Bielsa, garde ses distances.

Un fou, «El Loco». Un fou d'ordinateur. Il étudie le jeu sous toutes ses coutures. Il a deux filles et une épouse qui sont restées en Argentine. Il dit qu'elles lui manquent, ici en Afrique du Sud. Mais il vit seul au Chili, depuis deux ans. Et dans le succès. Il a pour habitude de visiter les zoos pour, paraît-il, étudier le comportement des animaux et y puiser des réflexions sur le comportement d'un groupe. Il semblerait que, jusqu'à présent, ça colle. Il a jeté un ½il sur le groupe suisse et s'en méfie comme de la peste. «Ce n'est pas parce que la Suisse a joué délibérément défensif contre l'Espagne qu'elle va reproduire ce match contre nous. Je soupçonne cette équipe d'avoir deux visages et deux mentalités différentes.» Si c'est lui qui le dit…

christian moser

Groupe H

Aujourd'hui,
16h00: Chili - Suisse
20h30: Espagne - Honduras

CLASSEMENT
1. Suisse 1 1 0 0 1-0 3
2. Chili 1 1 0 0 1-0 3
3. Espagne 1 0 0 1 0-1 0
4. Honduras 1 0 0 1 0-1 0

Vendredi 25 juin, 20h30:
Chili - Espagne
Suisse - Honduras