Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Une plainte dans l'affaire Ramadan

L'intellectuel musulman suisse Tariq Ramadan est au coeur d'une action légale lancée aux Etats-Unis pour attaquer le Patriot Act. Une plainte fédérale en lien avec le refus de son visa d'entrée dans le pays a été lancée à New York par l'Union américaine des libertés civiles (ACLU).

27 janv. 2006, 12:00

Plusieurs organisations d'intellectuels et d'universitaires sont également associées à cett action, engagée mercredi. Tariq Ramadan figure parmi les plaignants.

Selon les instigateurs de la plainte, une clause du Patriot Act, citée en 2004 pour refuser un visa américain à Tariq Ramadan, est inconstitutionnelle. Cette clause autorise les autorités américaines à refuser l'entrée des Etats-Unis à des personnes ayant «épousé la cause de terroristes» ou «faisant la promotion de leur cause».

«Exclusion idéologique»

L'intellectuel suisse n'a jamais soutenu le terrorisme, estime l'ACLU, dénonçant dans un communiqué une «exclusion idéologique». «Exclure des gens du pays à cause de leurs idées biaise et appauvrit le débat politique aux Etats-Unis», explique un avocat de l'association, Jameel Jaffer.

La décision des autorités contrevient au 1er Amendement de la Constitution américaine, précise l'ACLU: il viole le droit des intellectuels à rencontrer et écouter cette sommité du monde musulman. Selon la presse américaine, qui relatait les faits hier, le Suisse aurait reçu une quarantaine d'invitations à venir s'exprimer aux Etats-Unis l'an dernier. /ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias